Entre 400 et 500 militaires belges ont été mobilisés pour appuyer le sommet de l’OTAN

La Défense a appuyé le dispositif de sécurité du sommet de l’OTAN (crédit-photo NATO)

Entre 400 et 500 militaires belges ont été mobilisés pour appuyer le sommet de l’OTAN.

Afin d’appuyer le sommet de l’OTAN qui s’est déroulé hier à Bruxelles, la Défense a mobilisé de nombreux moyens humains et logistiques au sein de l’opération Joint Umbrella. Une task force interdépartementale, placée sous la présidence du ministère des Affaires Etrangères, avait la responsabilité de coordonner la Chancellerie du Premier Ministre, le ministère de la Défense et le ministère de l’Intérieur sur les aspects liés à la sécurité et à la prévention, au protocole, à la mobilité et à la communication.

Entre 400 et 500 militaires belges ont été mobilisés ainsi que des avions et des hélicoptères. Des officiers de liaison ont accompagné les invités depuis leur arrivée en Belgique jusqu’à leur départ. Le service de déminage (SEDEE) de l’armée ont effectué des contrôles approfondis du Quartier Reine Elisabeth pour permettre à la Défense d’accueillir du personnel de l’OTAN dans ses bâtiments d’Evere. Le Movement Control Group, l’unité de la Défense qui coordonne les déploiements de détachements ou les rapatriements de matériel, et le Military Police Group, la police militaire, ont aidé pour des missions d’escorte.

La Composante Médicale a fourni deux ambulances SMUR de l’hôpital militaire sur le site de l’OTAN. Deux autres ambulances ont également été déployées en soutien à l’opération Joint Umbrella et aux militaires en général. Une tente a été installée pour la réalisation de tests PCR, effectués par la Santé Publique.

En complément de ce dispositif sur le sol, des avions F-16 et des hélicoptères Agusta A109 assuraient une « bulle de protection » au-dessus de Bruxelles.

Laisser un commentaire