La Composante Air a dit adieu à ses deux dernières légendaires Alouette III

Les deux dernières Alouette III ont été retirés du service après 50 ans (crédit-photo adjudant Devid Ryckewaert/Base Coxyde)

La Composante Air a dit adieu à ses deux dernières légendaires Alouette III.

Les deux derniers Alouette III, le M-1 et le M-2, ont été retirés du service aujourd’hui par la Composante Air. Ils ont quitté la base de Coxyde pour leur future destination. Les deux feront partie de la collection du War Heritage Institute (WHI). L’un sera exposé au musée de la base de  Beauvechain, le 1er Wing Historical Center. L’autre ira au dépôt du musée à Landen.

Le 17 juin dernier, le premier Alouette III, immatriculé M-3, qui avait été retiré du service en septembre 2020, a quitté la base de Coxyde  pour le Campus Saffraanberg à Saint-Trond où se trouve l’Ecole Royale des Sous-officiers (ERSO). Il sert désormais de support pour la formation des futurs sous-officiers techniciens de la Défense.

Les trois hélicoptères Alouette III sont entrés en service en 1971 et ont participé aux opérations aériennes belges durant cinquante ans. Ils ont embarqué régulièrement à bord des navires de commandement et plus tard sur des frégates de la Marine pour assurer des missions de soutien logistique et tactique. Ils ont été déployés dans le Golfe persique lors de la guerre du Golfe et ont participé à des missions de lutte contre la piraterie dans la Corne de l’Afrique. Stationnés à bord de navires de la marine néerlandaise, ils ont également participé avec succès à diverses opérations de lutte contre le trafic de drogue dans les Caraïbes. En outre, ces hélicoptères ont effectué des opérations de sauvetage et des évacuations médicales et ont participé à des missions anti-pollution au-dessus de la mer du Nord. 

Quoiqu’opérés par la Composante Air, les hélicoptères Alouette III étaient utilisés pour des opérations maritimes et à ce titre, ils étaient décorés d’une ancre superposée sur la cocarde belge.

Entre février et mai de cette année, l’Alouette III, immatriculé M-1, était embarqué à bord de la frégate Léopold Ier qui escortait le porte-avions Charles de Gaulle. Il a principalement été utilisé comme hélicoptère SAR (Search and Rescue) lors des opérations de vol effectuées par les avions de chasse français. Ensuite, il était à bord du navire de commandement et de logistique Godetia, qui a intégré en janvier dernier le Standing NATO Mine  Countermeasures Group 1 (SNMCMG1), la flotte de déminage de l’OTAN. Les deux étaient ensemble pour leur dernière mission opérationnelle.

 

 

Laisser un commentaire