Le consortium Belgium Naval & Robotics installe son siège et son bureau d’études à Mouscron

Belgium Naval & Robotics s’installe à Mouscron (crédit-photo ECA Group)

Le consortium Belgium Naval & Robotics installe son siège et son bureau d’études à Mouscron.

Le consortium français Belgium Naval & Robotics, qui a remporté le marché des chasseurs de mines belges et néerlandais, ont inauguré ce mercredi leurs locaux à Mouscron en présence de la ministre de la Défense Ludivine Dedonder. Ces locaux accueilleront le siège du consortium ainsi que son bureau d’études sur la guerre de mines. « Ainsi, les travaux attribués à ECA ROBOTICS Belgium pour le projet MIRICLE, projet sélectionné dans le cadre du call EDIDP 2020, seront réalisés dans les locaux de Mouscron », explique le communiqué d’ECA Group.

Le projet MIRICLE (Mine Risk Clearance for Europe), qui est soutenu par huit pays de l’UE, a été sélectionné en juin dernier dans le cadre du Programme européen de développement industriel dans le domaine de la défense (EDIDP). Plusieurs entreprises belges en font partie: Naval Group Belgique, dotOcean, ECA Belgique, SpaceAppS et VLIZ. Naval Group Belgique coordonne le consortium et ses activités alors que la Défense belge s’est chargée de coordonner l’action des état membres. Le coeur du projet se trouve donc en Belgique.

A Mouscron, 18 salariés dont 7 ingénieurs travaillent déjà sur des sujets innovants liés au déminage. Des recrutements sont en cours pour renforcer les équipes car les locaux permettront d’accueillir jusqu’à 25 collaborateurs. « La Recherche et Développement effectuée ici contribue à poser les bases de notre Marine belge 2.0, avec de nouvelles technologies qui renforceront davantage notre position d’autorité mondiale dans le domaine de la lutte contre les mines. La Défense, les entreprises et le monde académique ont l’opportunité de travailler ensemble ici pour créer un avenir plus sûr pour notre pays et ses habitants », a déclaré la ministre Ludivine Dedonder lors de l’inauguration. Cette arrivée de Belgium Naval & Robotics à Mouscron va contribuer à renforcer la présence de la Défense en province de Hainaut en plus de l’arrivée d’une compagnie du 1/3 Lanciers à Tournai et de la construction du futur quartier militaire à Charleroi.

L’implantation du deuxième site est déjà connu puisque l’usine de drones verra le jour en 2022 à Ostende.

Un commentaire

Laisser un commentaire