La mission METT Maradi de l’opération New Nero au Niger prend fin

La mission METT Maradi a pris fin. Les parachutistes ont assuré la dernière rotation (crédit-photo Vincent Bordignon/BE Défense)

La mission METT Maradi de l’opération New Nero au Niger prend fin.

La Défense belge a annoncé que la mission METT (Mobile Education & Training Team) Maradi  au Niger allait prendre fin. Cette phase de l’opération New Nero a débuté en septembre 2019. Elle a mobilisé environ 80 militaires belges durant plus de deux ans. Les effectifs ont été fournis par les unités paracommandos: le 2 Commandos de Flawinne et le 3ème bataillon de parachutistes de Tielen. La ministre de la Défense Ludivine Dedonder et le chef de la Défense l’amiral Michel Hofman leur ont rendu visite fin septembre pour se rendre compte de leur travail et les soutenir.

La mission METT Maradi a formé plus de 700 militaires nigériens. En octobre 2019, la Défense belge annonçait avoir formé près de 1.200 militaires nigériens depuis le lancement de l’opération New Nero en 2017. La mission METT Maradi donnait un nouveau souffle avec plus de moyens humains. « Nous essayons de les former avec les ressources limitées dont ils disposent. De cette façon, ils pourront continuer l’entraînement eux-mêmes par la suite. Nous avons également organisé un cours de formation des formateurs, afin que les cadres puissent transférer leurs connaissances aux nouveaux soldats lorsque nous aurons quitté le Niger », explique le capitaine Leenders, commandant du détachement, sur le site de la Défense. En fin de semaine dernière, les militaires nigériens de la compagnie 314 CSI ont reçu leur brevet lors d’une parade. La phase de redéploiement débutera prochainement.

En septembre dernier, la ministre Ludivine Dedonder a effectué une visite de terrain au Niger (crédit-photo MOD BE Défense)

La fin de la mission METT Maradi ne signifie pas la fin de l’opération New Nero. Cette dernière a été lancée en 2017 avec l’apport du Special Forces Group (SF Gp), qui a développé un programme d’enseignement (POI) pour standardiser la formation des bataillons d’intervention spéciale nigériens. En 2018, elle prenait un peu plus d’importance avec des effectifs grandissants. En 2019, une nouvelle phase était lancée avec la mission METT Maradi.

En 2022, l’opération New Nero pourrait évoluer. Une mission de reconnaissance de l’état-major de la défense s’est rendue à Niamey du 22 au 25 mars pour discuter avec l’état-major nigérien des modalités de poursuite. La Défense belge pourrait s’inscrire dans un projet multidimensionnel avec différents acteurs belges, dont le ministère des Affaires Etrangères, du Commerce Extérieure et de la Coopération au Développement, qui seraient regroupés au sein d’un pool local.

Laisser un commentaire