La Défense présente un nouveau plan des quartiers sans grande surprise

Un nouveau plan des quartiers a été dévoilé par la Défense. La 40ème escadrille du 1er Wing quittera Coxyde pour s’installer dans des nouvelles infrastructures à Ostende (crédit-photo BE Défense)

La Défense présente un nouveau plan des quartiers sans grande surprise.

Un nouveau plan des quartiers, approuvé par le Conseil des Ministres,a été présenté par la Défense. « Le nouveau plan de quartiers de la Défense vise une meilleure répartition géographique et composition des différents quartiers, avec un plus large éventail de fonctions au sein ou à proximité des quartiers. Ce plan accorde une attention particulière à la construction d’infrastructures (nouvelles) et à la rénovation des quartiers existants. Il s’agit donc d’un plan d’investissement global qui assure une revalorisation du personnel, une meilleure répartition et une meilleure intégration à travers la Belgique mais aussi la préparation aux systèmes nouvellement acquis et la rénovation nécessaire de l’ancien patrimoine », explique le communiqué. Le plan comprend deux phases.

La première phase du plan est déjà achevée avec la réimplantation d’unités de la Composante Terre en Hainaut et Flandre Orientale. La dernière date du début du mois avec l’installation d’une compagnie des Carabiniers-Grenadiers de Bourg-Léopold à Lombardsijde.

La seconde phase se concentre sur la construction de nouvelles infrastructures et/ou la rénovation en profondeur d’une série de quartiers existants.

Le Vice-Président wallon et Ministre de l’Aménagement du territoire Willy Borsus, le bourgmestre de Charleroi, Paul Magnette, la ministre de la Défense Ludivine Dedonder et le Chef de la Défense Michel Hofman ont présenté à la presse le projet du quartier du futur à Charleroi début octobre (crédit-photo Gert-Jan D’haene/BE Défense)

Il y aura deux gros chantiers avec la construction des deux « quartiers du futur ». L’un sera à Charleroi. L’autre lieu n’est pas encore connu. « En Flandre orientale, des contacts ont eu lieu entre l’état-major de la Défense et des représentants des communes d’Alost et Aalter. D’éventuels partenariats sont à l’étude », expliquait la ministre Ludivine Dedonder en commission la semaine dernière. Pas d’annonce immédiate en vue.

Les services de la caserne navale de Bruges Sainte-Croix seront progressivement déplacés vers Ostende et Zeebruges à partir de 2025 au plus tôt, où divers programmes de construction et de rénovation sont en préparation. Ensuite (horizon 2030), la réaffectation du site sera réalisée en coopération avec les autorités locales. Autre confirmation de fermetures: Ypres, dont une partie du quartier passera sous la gestion du War Heritage Institute en 2023 et l’autre partie sera vendue d’ici 2025, et le quartier Saint-Laurent à Liège, qui sera vendu d’ici la fin de l’année. Une présence militaire limitée restera à Liège avec le Commandement Militaire de la Province de Liège, la crèche de l’OCASC (Office Central d’Action Sociale et Culturelle de la Défense) et le Centre d’Information de la Défense.

Le déménagement de la 40ème escadrille du 1er Wing de Coxyde à Ostende avait été acté en avril 2019. « Le dossier d’un éventuel déménagement de Coxyde à Ostende sera soumis cette année au Conseil des ministres pour décision », expliquait la ministre Ludivine Dedonder en mai dernier dans une réponse écrite au député PVDA-PTB Steven De Vuyst. Les 4 NH-90 NFH effectueront leurs missions SAR (Search And Rescue) depuis l’aéroport d’Ostende sur sa partie Ouest. Initialement prévu au cours du second semestre 2023, le déménagement aura lieu au plus tard en 2025 dès que la construction de nouvelles infrastructures seront terminées. Les supports administratif, technique et logistique seront fournis, quant à eux, depuis la base aérienne de Beauvechain où se trouve le 1er Wing.À Coxyde, des activités d’entraînement limitées seront maintenues sur l’héliport, toutefois sans présence permanente de personnel.

Toujours à Ostende, une nouvelle infrastructure globale est en cours de préparation pour la Navy Academy et l’école hôtelière de la Composante Marine qui y trouveront leur nouveau siège. Un premier dossier qui sera bientôt mis en œuvre est le nouveau simulateur rMCM.

Pour la Composante Marine, les quais de Zeebruges seront approfondis et rénovés pour l’arrivée des deux nouvelles frégates et des six nouveaux chasseurs de mines. Une rénovation complète de la base navale, entre autres pour le Carrefour d’Information Maritime (CIM) et le Centre d’Opérations Maritimes (MOC), est imminente.

La construction du nouveau hangar pour les A400M a débuté en mars 2020 (crédit-photo BE Défense)

Avec l’arrivée de nouveaux systèmes (F-35, A400M et le MQ-9B SkyGuardian), les principales bases aériennes de la Composante Air auront de nouvelles infrastructures. C’est le cas de Florennes, Kleine-Brogel et Melsbroek. Le nouvel hangar de maintenance des A400M sera inauguré le mois prochain à BruMil.

Dans le cadre du projet CaMo (Capacité Motorisée), de nouvelles installations seront construites dans différents quartiers de la Composante Terre. « Par exemple dans le cadre du dossier CaMo, les véhicules auront besoin d’un garage avec le Wi-Fi. Il faut que les véhicules soient connectés à internet », expliquait le général-major Marc Thys, alors commandant de l’équipe de transition de la Défense et aujourd’hui vice-chef (VCHOD), aux députés. La caserne de Spa sera même entièrement rénovée entre 2022 et 2030.

Pour la Composante Médicale, un nouveau pôle médical sera construit à Neder-Over-Heembeek, où se trouve l’Hôpital Militaire Reine Astrid, après 2030. Cela renforcera l’hôpital militaire après des années de questionnement sur son avenir avant qu’un audit en 2016 décide de son maintien.

Les activités sous le commandement du War Heritage Institute seront maintenues sur le site de Bastogne.

Le quartier de Spa, qui accueille le 12/13 de Ligne, sera entièrement rénové (crédit-photo BE Défense)

Il n’y a donc pas de grande surprise dans ce nouveau plan, beaucoup de dossiers étant déjà en cours ou alors actés. « Améliorer la répartition régionale de ses quartiers est positif mais cela doit s’accompagner de perspectives de trajets de carrière durables, flexibles, cohérents et identiques pour tous les militaires au sein d’une même catégorie », a réagi le syndicat SLFP-Défense. Les opérations étant au plus bas, le député Jasper Pillen a rappelé que c’était aussi une source de motivation pour le personnel. Le plan des opérations 2022 est très attendu.

 

2 commentaires

Laisser un commentaire