La Belgique a rapatrié seize interprètes et fixeurs afghans

Une dizaine d’interprètes et fixeurs afghans sont encore à évacuer (crédit-photo SF Gp)

La Belgique a rapatrié seize interprètes et fixeurs afghans.

Interrogée par le député Theo Francken, la ministre de la Défense Ludivine Dedonder a donné les chiffres du nombre de personnes en lien avec la Défense qui ont été sauvés d’Afghanistan. Seize interprètes et fixeurs afghans ainsi que 62 membres de leurs familles ont été rapatriés. Il en resterait huit avec 42 membres de leurs familles à évacuer. « La Défense s’inscrit dès lors dans la politique générale du gouvernement belge dans laquelle les candidats doivent introduire une demande de visa humanitaire auprès de l’ambassade d’Islamabad. Les personnes en lien avec la Défense seront traitées en priorité », a-t-elle précisé.

La plupart des personnes sont hébergées dans des centres de vacances de l’Office central d’action sociale et culturelle de la Défense (OCASC): 27 à Spa et 45 à Lombardsijde. Une est hébergée dans le cercle familial tandis que cinq autres se trouvent au Canada et en Italie. Celles, qui ont été transférées en Belgique, ont toutes été accompagnées afin d’introduire une demande d’asile.

Les surcoûts de l’opération Red Kite pour la Défense sont estimés à 1,7 millions d’euros.

 

Un commentaire

Laisser un commentaire