Point de situation sur l’actualisation de la Vision stratégique de 2016

La ministre de La Défense Ludivine Dedonder a mis en place en janvier 2021 un comité stratégique pour actualiser la vision stratégique de 2016 (crédit-photo Ritchie Sedeyn/BE Défense)

Le point sur l’actualisation de la Vision stratégique de 2016.

Rappel des faits

En janvier 2021, la nouvelle ministre de la Défense Ludivine Dedonder a mis en place un Comité stratégique de 12 experts afin d’actualiser la Vision stratégique de 2016 et la loi de programmation militaire à l’horizon 2030-2040 en tenant compte du nouvel environnement géostratégique. Les experts ont rendu leurs conclusions en juin dernier, chaque Composante de la Défense: Air, Terre, Marine et Médicale étant évoquée.

Une Composante Terre plus robuste

La semaine dernière, le journaliste de La Libre Belgique Antoine Clevers a publié un article sur ce que contient cette version actualisée de la Vision stratégique. Ludivine Dedonder se montre très ambitieuse. La Composante Terre pourrait devenir plus robuste avec l’acquisition de Griffon supplémentaires dans le cadre du contrat CaMo mais aussi de nouveaux VBAE (véhicule blindé d’aide à l’engagement) puisque la Belgique a intégré le programme français pour le développement conjoint du véhicule. A voir comment pourraient s’articuler ces véhicules au sein de la Brigade Motorisée en plus des 322 JLTV (Joint Light Tactical Vehicle) d’Oshkosh Defense déjà commandés.

Les Néerlandais ont déjà une vingtaine d’hélicoptères Chinook (crédit-photo NL Defensie)

Une capacité d’hélicoptères de transport lourd ?

Le plus gros investissement serait l’achat de 14 hélicoptères légers pour remplacer les 4 NH-90 TTH, qui ont été mis partiellement en retrait, et les Agusta A109 en fin de vie. Dans le domaine aérien, on parle aussi de l’acquisition de quatre hélicoptères de transport lourd ce qui serait une hausse capacitaire significative. La question se pose de savoir comment serait exploitée cette nouvelle capacité. La Belgique va-t-elle se tourner vers les Pays-Bas qui exploitent déjà une vingtaine de Chinook tout neufs ? Est-ce que le Luxembourg, qui a renoncé à acquérir des NH-90, pourrait être intéressé sur le modèle de l’unité binationale BNU A400M ? Il semble difficile pour la Belgique de pouvoir acquérir et entretenir seule une telle flotte qui aura pourtant son utilité. Contrairement aux avions de chasse, les hélicoptères de transport lourd manquent cruellement dans les armées européennes et la Belgique, qui privilégie les niches capacitaires, pourrait apporter un plus significatif.

Les NH-90 NFH ont passé le cap des 5.000 heures de vol en novembre 2021 (crédit-photo Adjt Jozef Vanden Broeck/Composante Air)

Des capacités supplémentaires pour les Composantes Air et Marine

Les autres Composantes ne sont pas oubliées. Les 4 NH-90 NFH ne seraient plus dédiés qu’aux missions MAR et les missions SAR (Search and Rescue) seraient reprises par 4 hélicoptères plus légers. Malgré les prouesses des techniciens de la Composante Air, la flotte des 4 NH-90 est sous tension pour pouvoir accomplir ces deux missions à la fois. On parle aussi de l’acquisition d’un A330 MRTT. La flotte multinationale MMF comprend actuellement neuf appareils avec l’achat supplémentaire d’un A330 MRTT par le Luxembourg mais il en reste deux en option.

Les nouvelles frégates belges auront moins de missiles que les frégates néerlandaises (crédit-photo NL Defensie)

Quant à la Composante Marine, l’armement des deux nouvelles frégates ASWF serait augmenté alors qu’au départ, il devait être inférieur à celles de la Marine néerlandaise. La ministre Ludivine Dedonder ouvre la possibilité pour l’achat d’une troisième frégate. Avec deux frégates, la Belgique n’a en moyenne qu’une frégate opérationnelle ce qui limite ses possibilités de déploiement. Encore faudra-t-il avoir du personnel pour pouvoir l’exécuter. Selon cette actualisation, la Défense passerait à 29.000 hommes, dont 15% de civils, au lieu des 25.000 prévus par Steven Vandeput.

La commission de la Défense a déjà débattu des recommandations pour l’actualisation de la vision stratégique 2030 en juin 2021

Un accord gouvernemental prévu pour 2022

Lors de la mise en place du Comité stratégique, la ministre Ludivine Dedonder programmait des discussions politiques au sein du parlement en juin et éventuellement début juillet pour un vote sur le texte en septembre 2021 à la Chambre. Le projet a pris du retard. Selon une dépêche de l’agence Belga du mois de décembre dernier, le comité ministériel restreint (« kern« ) aurait dû examiner le document le 23 décembre mais il y avait d’autres dossiers plus urgents. Plusieurs réunions inter-cabinets ont déjà eu lieu afin de l’avaliser. Cela remet à cette année un accord politique sur le document pour aboutir à un vote parlementaire sur l’adaptation de la première Loi de programmation militaire votée en mai 2017.

La Vision stratégique de 2016 prévoyait 9,2 milliards d’euros d’investissements militaires jusqu’en 2030. La ministre Ludivine Dedonder propose une enveloppe supplémentaire de 3 milliards d’euros ce qui porterait les investissements à 12 milliards d’euros. La Belgique consacrerait ainsi 1,6% du PIB aux dépenses de Défense, au lieu du 1,4% planifié dans la Vision stratégique. L’enjeu est maintenant de savoir si le gouvernement suivra sa ministre sur ce plan ambitieux qui serait un rattrapage du rattrapage de 2016. On serait encore loin de la norme des 2% souhaité par les pays de l’OTAN à l’horizon 2024 lors du sommet de 2014.

 

12 commentaires

  1. Cette question de financement de 4 hélicoptères lourds pose des questions, le risque est réel qu’ils se retrouvent sur une voie de garage après quelques années. Est-ce que la piste de 8 hélicoptères moyens (type AW149, H175M) et de 12 hélicoptères légers par exemple a été envisagée ?

    Il faut également poursuivre la réflexion sur les NH90 de la Marine, à lire https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/soutien-le-caiman-de-la-marine-nationale-boit-la-tasse-899907.html
    On comprend qu’il faut disposer de 4 NH-90 NFH pour un hélicoptère opérationnel, ce n’est pas tenable ! Qu’en pense nos voisins du Nord ?

    L’interrogation sur une saine utilisation des deniers publics dans le cas de la troisième frégate ressemble au dilemme des hélicoptères lourds, auquel s’ajoute la discussion des moyens humains à la Marine. N’existe-t-il pas un OPV avec une capacité ASW moins énergivore en hô et en EUR voire une corvette pour assurer la surveillance de la côte et confier les missions extérieures aux frégates ?

    J’aime

  2. Mise à jour pour la Belgique :
    – Retrait des 4 NH90 TTH
    – Pas de F35 en plus des 34 déjà commandés
    – Pas d’armement des drones MALE
    – Pas de positionnement concernant SCAF ou Tempest

    J’aime

  3. Concernant les hélicoptères, l’adoption de quelques MH-47 G (qui est la variante Forces spéciales du célèbre bi-rotor) serait un formidable progrès. Et si nos amis luxembourgeois pouvaient y joindre ne fusse qu’une paire de CH-47G (la nouvelle variante acquise par les néerlandais…), se serait extra. Pour la maintenance, la formation, la logistique , il est clair qu’une synergie de niveau BENELUX serait tout à fait appropriée et du meilleur coût/efficacité . Concernant les Hélicoptères plus légers, le H-145 M est celui auquel on pense d’abord. Mais le AW-169, plus récent et déjà choisi par les italiens et les autrichiens, présente plusieurs avantages par rapport au « 145 ». Sauf un prix un peu plus élevé. Son air de famille avec nos A-109 actuels est évident, mais il est en fait plus volumineux et bien plus moderne. Concernant la capacité SAR, la prolifique famille d’hélicoptères LEONARDO (anciennement Agusta Westland) peut offrir le AW-169 déjà cité, mais aussi le AW-139, un peu plus gros et fréquemment choisi, de part le monde, pour faire du sauvetage, dont du SAR Maritime. Les deniers descendant du PUMA français, dont le CARACAL, sont aussi des machines éprouvées et qui continuent à rencontrer des succès . Et ceci jusqu’au JAPON !. Mais là, on ne peut pas vraiment dire que c’est « plus petit » que le NH9O ! Pour les capacités aériennes du S.O.R, j’aime aussi penser, en plus, à une demi-douzaine de petits avions STOL mono-turbine. Certains pourraient servir à l’écolage para. D’autres aux Ops et à une multitude de tâche, dont l’EVASAN. Celui qui me semblerait un des plus crédibles est le KODIAK. Encore peu connu en Europe. Mais qui gagne à l’être. Il est fabriqué par un petit avionneur US mais qui a été racheté par un homologue français. Et qui donc, commence à se voir en France. Ce « petit » Kodiak, extrêmement solide et aux caractéristiques STOL très marquées, peut même être doté flotteurs. Concernant les navires, un enjeu important en cas de conflit de haute intensité, sera la protection rapprochée et moyenne distance de tous les ports belges et néerlandais. Lesquels sont notoirement d’indispensables points d’arrivée pour renforts extérieurs. Déjà en décembre 44, toute l’offensive allemande des Ardennes visait seulement à neutraliser ANVERS ! S’il est vrai qu’une troisième frégate permettrait d’en maintenir deux au feu lors des maintenance, la protection spécifique du Sud de la mer du Nord et de la Manche pourrait – à bien moindre coût – incomber à des corvettes modernes de grand maximum 1500 T. Si la formule séduit, il y aurait lieu de se pencher aussi sur le potentiel des corvettes d’avant-garde en usage en Norvège et en Suède…Elles sont petites mais rapides, agiles et très bien armées. Enfin, cette très importante zone de défense ( les estuaires, les approches, les abords des ports, les zones de production d’énergie off-shore) pourrait avoir grand bénéfice à compter aussi sur des groupements de très petits bateaux de combat et de transport, extrêmement mobiles et compatibles avec hauts fonds. Le plus réputé d’entre-eux, dans le monde entier, est le célèbre CB-90 suédois. Un type de bateau doté d’hydrojets. Et dont une nouvelle version a été présentée ces toutes dernières années. Le CB-90 Tellement réputé que les russes en ont assez récemment fait une copie quasi conforme !….

    J’aime

    • Une bonne approche des problèmes , très complète , bien documentée , j’espère que vous serez entendu par nos dirigeants qui doivent savoir que ns. n’étions plus nulle part en matière de défense et qu’il faut atteindre absolument ces 2% du PIB pr. . le budget de l’ Armée Be. afin de redevenir crédible . Nous revenons de loin , trèèèèèèèèèèès loin et de mauvais achats ont été réalisés pour faire plaisir à l ‘ EU causant des gaspillages inexpliqués que ns. payons chers ( NH90) par exple mais il y en a d’autres encore dont on se serait bien passés ! Grrrrrrrrrr

      J’aime

  4. Donc:
    – achat de 15 H145M en remplacement des A 109 et d’un NH90 Marine NFH.

    revente des 4 NH90 TTH.
    Un petit « Allô, Balard ? ».
    concernant les hélicoptères lourds : gros problème RH en vue, notamment sur les pax équipage et maintenance dans le cadre actuel.
    Vers un renvoi de la patate chaude ?

    J’aime

  5. Avec le conflit en Ukraine, c’est l’explosion des données satellites et des sources ouvertes.
    https://www.letemps.ch/monde/un-exofficier-cia-lukraine-jamais-etatsunis-nont-divulgue-autant-dinformations-sensibles-vite

    Le programme Promethée permet d’ouvrir de nouvelles perspectives pour les pays moins avancés technologiquement que les grans pays qui y ont investi lourdement, à un prix intéressant:
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/observation-de-la-terre-promethee-offre-une-souverainete-inedite-au-nigeria-896374.html

    Il y a sans doute quelque chose d’intéressant à faire…

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.