Les dépenses de Défense de la Belgique seront portées à 1,54 % du PIB à l’horizon 2030

La ministre Ludivine Dedonder a réussi à obtenir presque la majorité des investissements en faveur de la Défense (crédit-photo Vincent Bordignon/BE Défense)

Les dépenses de Défense de la Belgique seront portées à 1,54 % du PIB à l’horizon 2030.

Ce n’est pas encore officiel mais le cabinet de la ministre de la Défense Ludivine Dedonder a confirmé à la presse le week-end dernier qu’un accord avait été trouvé sur l’actualisation de la Vision stratégique. Le Conseil des ministres restreint, le « kern », a validé une trajectoire budgétaire de croissance avec un effort de Défense à 1,54 % du PIB à l’horizon 2030.

Le plan ambitieux maximaliste de la ministre Ludivine Dedonder prévoyait un effort de 1,6% avec une enveloppe supplémentaire de 3 milliards d’euros en plus des 9,2 milliards d’euros d’investissements déjà prévus par la Vision stratégique de 2016. Les écologistes d’Écolo-Groen, ainsi que les socialistes flamands de Vooruit ne voulaient toutefois pas aller au-delà de 1,45 %. Un accord a été trouvé à 1,54%, pas loin de l’augmentation désirée. Il sera officialisé lors du prochain Conseil des ministres de cette semaine. Il faudra maintenant attendre le document final avec tous les détails des investissements.

Certains pourront souligner que c’est insuffisant mais après l’augmentation du salaire des militaires, c’est une très belle nouvelle avancée pour la Défense belge. Il y a encore trois ans personne n’aurait pu parier qu’un gouvernement belge prendrait une telle décision. Tout le crédit de cette augmentation est à mettre sur le compte de la ministre Ludivine Dedonder qui, pour son première poste ministériel, s’est tout de suite investie pour faire avancer la Défense.

En plein regain de tension à la frontière ukrainienne face à la Russie, une augmentation ramenée à la baisse à 1,45% aurait été un très mauvais signal.

Laisser un commentaire