Les Carabiniers-Grenadiers ont testé le nouveau système de simulation DuelSim de Saab

Sint-Truiden-WEB-15
Les Carabiniers-Grenadiers sont la première unité de la Composante Terre à tester le système DuelSim sur le terrain (crédit-photo Gert-Jan D’haene/BE Défense)

Les Carabiniers-Grenadiers ont testé le nouveau système de simulation DuelSim de Saab

Fin mai, 250 militaires du bataillon de Carabiniers-Grenadiers Prince Baudouin ont mené l’exercice Scarlet Foray dans la province de Limbourg. Le 1 C/1Gr a reçu le soutien de Chinook néerlandais du Defence Helicopter Command (DHC) et s’est entraîné au niveau des tactiques basiques, notamment survie, avec une évaluation.

Mais l’exercice a surtout été l’occasion de tester pour la première fois le nouveau système de simulation DuelSim de Saab avec le soutien du Centre de Compétence de la Composante Terre (CC Land). « Cette technologie permet de simuler les effets interarmes, par exemple un appui aérien, un tir d’artillerie, une attaque CBRN ou même un champ de mines. Mais le véritable pouvoir du système réside dans l’After Action Review (AAR), un outil d’évaluation qui fournit un retour d’information complet aux utilisateurs après coup », explique la Défense. Ce nouveau simulateur permet d’entraîner un groupement tactique contre une compagnie interarmes OPFOR (Opposition Forces). « Cela implique qu’un bataillon entier, avec ses moyens organiques (véhicules et personnel), pourra être équipé de ces moyens de simulation et sera en mesure de lutter contre une compagnie OPFOR », précise de son côté la DGMR. Il sera également possible de soutenir trois exercices de ‘Compagnie contre le Peloton’ avec les mêmes moyens en même temps.

Des capteurs spéciaux sur les harnais et les casques sont reliés aux militaires. En combinaison avec les trackers implantés dans les gilets, ceux-ci enregistrent toutes les informations pendant la bataille : positions des alliés et des ennemis, événements importants, actions feu, blessures, etc. Les véhicules sont également équipés de capteurs. L’énorme antenne située à côté du poste de commandement et une voiture spéciale équipée d’antennes 4G captent tous les signaux des gilets, après quoi tout peut être suivi en direct sur un écran d’ordinateur. Le codage du signal laser est entièrement conforme aux normes de l’OTAN.

Le simulateur DuelSim remplace le système Minidra, qui était en service au sein de la Défense depuis plus de vingt ans sans être aussi réaliste. Cet équipement sera mis à la disposition des unités par le Centre de simulation (CSIM) de Bourg Leopold. Pour un exercice d’une compagnie interarmes, un opérateur sera livré pour l’ExCon (Exercice Control), qui suit, enregistre et analyse les positions de l’ami et de l’ennemi et tous les événements importants, afin de garantir le support technique. Pour les autres exercices, les unités devront utiliser leurs propres opérateurs formés.

Avec cette acquisition, la Composante Terre rentre dans la communauté des utilisateurs de l’interopérabilité (IUC), qui comprend déjà de nombreux pays comme les Pays-Bas, l’Allemagne, le Danemark, le Royaume-Uni ou bien encore la septième armée américaine. En faisant partie de l’IUC, la Belgique pourra participer à de nombreux exercices multinationaux et améliorer son interopérabilité.

Le contrat a été attribué à Saab en 2019 pour un montant de 15 millions d’euros. La première livraison a eu lieu en 2020. Le système est désormais initialement opérationnel et devrait l’être pleinement en 2023.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.