Jaak Daemen, dernier vétéran des SAS belges de la Seconde Guerre mondiale, est décédé

Jaak Daemen était le dernier SAS belge de la Seconde Guerre mondiale encore en vie (crédit-photo Belgian SAS Regiment Archief Daemen Jaak/Facebook)

Jaak Daemen, dernier vétéran des SAS belges de la Seconde Guerre mondiale, est décédé.

Jaak Daemen, dernier vétéran des SAS belges de la Seconde Guerre mondiale, est décédé le week-end dernier à l’âge de 97 ans. Né le 13 décembre 1924, il rejoint le 5e régiment de SAS, composé de Belges et commandé par le major Eddy Blondeel, en septembre 1944 en tant que volontaire et suit une formation intensive en Angleterre. Il obtient son brevet de parachutiste le 9 mars 1945 et porte le numéro de matricule: 9163. Il appartient à la 2ème section de l’escadron B.

Jaak Daemen participe par la suite à l’opération Larkswood, qui vise à couper les Pays-Bas en deux suivant l’axe sud-nord de façon à encercler les Allemands restés à l’ouest et accélérer le retrait de ceux restés à l’est, en avril 1945. Il se trouve au Plus de 1.000 parachutistes SAS (Français, Britanniques et Belges) sont engagés. Les Belges sont mis à disposition de la 4ème Division canadienne comme éléments de reconnaissance et d’assaut puis ensuite de la 1ère Division blindée polonaise.

Après la capitulation de l’Allemagne le 8 mai 1945, les SAS belges sont engagés par les Alliés dans des missions de contre-espionnage avec pour objectif principal d’arrêter les dignitaires nazis et les criminels de guerre et reçoivent le renfort de 40 hommes. Ils ont aidé à l’arrestation de trois amiraux, dont celle de l’amiral Karl Dönitz, de plusieurs généraux SS mais aussi du ministre Joachim von Ribbentrop. Leur rayon d’action s’étend également au Danemark. Leur mission prend fin début juillet et ils rentrent à leur base de Tervuren le 4 juillet 1945. Le 5 juillet, le 5e régiment de SAS belge est rassemblé pour une ultime parade et une grande partie des effectifs est démobilisée. Ses traditions et son drapeau sont désormais gardés par le Special Forces Group, qui a également conservé sa devise:« Who dares wins ».

A partir de 1980, Jaak Daemen avec d’autres vétérans s’attelle à perpétuer la mémoire des SAS belges à travers des commémorations en Belgique et aux Pays-Bas. Il a participé à l’écriture du livre qui était sorti en 2017 à l’occasion des 75 ans des Forces Spéciales belges, dont une très grande partie est consacrée à la période des SAS, en fournissant des informations et des photos de sa collection personnelle.

La cérémonie funéraire de Jaak Daemen aura lieu à Bourg-Léopold, sa ville natale où il s’était réinstallé en 1980, ce samedi 13 août à 10h30 en l’église Notre-Dame de l’Assomption.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.