Une analyse critique de l’opération Vigilant Guardian dans le dernier numéro de la Revue Militaire

Des Chasseurs Ardennais en opération Vigilant Guardian à Bruxelles en juin 2017 (photo Fraternelle Royale des Chasseurs Ardennais)

Le major Philippe Rooms est l’auteur d’un article dans le dernier numéro de la Revue Militaire Belge: « OVG: analyse critique de l’opération qui paralyse la composante Terre ».

Le sujet n’est certes pas nouveau et les constats restent toujours les mêmes mais il fait bon parfois de se remémorer les conséquences de cette opération qui va « fêter » ces 3 ans en janvier prochain. L’auteur souligne d’ailleurs que la Défense n’a aucune maîtrise sur l’aspect décisionnel de la mission, se contentant de répondre aux demandes du ministère de l’Intérieur qui a paré au plus pressé. L’effet néfaste, le plus souvent souligné, reste le manque d’entraînement et la perte de la capacité opérationnelles des unités, chiffres à l’appui. Ainsi en 2016, le 1/3 Lanciers a consacré plus de 51% de son temps pour Vigilant Guardian. « L’entraînement « interarmes » est quasiment réduit à néant. En effet, les unités de manœuvre n’ont plus l’opportunité de s’entraîner avec les armes d’appui comme le génie ou l’artillerie, puisque ce sont ces dernières qui sont déployées dans les rues pour permettre aux unités de combat de réaliser des périodes d’exercices », explique Philippe Rooms.

L’auteur poursuit son analyse avec une interrogation sur la coordination avec la police et une comparaison avec l’exemple français et l’opération Sentinelle dont la Belgique pourrait suivre quelques améliorations. Il se montre sceptique par rapport à la création annoncée du nouveau corps de sécurité qui devrait prendre forme courant 2018:  » Finalement, un effort particulier sera nécessaire lors des campagnes de recrutement de la Défense afin de ne pas voir diminuer l’intérêt des candidats au profit de ce nouveau pilier de la sécurité », estime-t-il.  Pourtant l’auteur ne remet pas en question le bien-fondé de l’opération qu’il estime indiscutable mais au vue de sa durée, il est désormais plus que jamais nécessaire de réfléchir à son évolution pour une meilleure utilisation efficiente des militaires dans la rue.

Cet article est la preuve une nouvelle fois que la critique de Vigilant Guardian perdure. La Défense a d’ailleurs remanié le dispositif récemment avec des patrouilles dynamiques pour diminuer le nombre de militaires déployés alors que les journées d’entraînement devraient encore diminuer en 2018. L’article est une bonne synthèse de la situation avec des pistes de réflexion intéressantes.

Article_3_RMT15_1124

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.