Remplacement des blindés: Steven Vandeput annonce une décision proche pour le contrat CaMo

crédit-photo Malek Azoug/BE Defence

Depuis la signature en juin 2017 d’une lettre d’intention entre la Belgique et la France sur le remplacement des véhicules blindés et le programme Scorpion, la signature définitive du contrat CaMo se fait attendre. Le ministre Steven Vandeput a laissé entendre une décision proche.

En juillet dernier, le site A l’Avant-Garde évoquait le sujet sur les raisons du retard, le dossier semblant impacté par la proposition française avec le Rafale. C’était au tour du blog Forces Opérations d’aborder le sujet le mois suivant. Dernièrement, le site français La Tribune s’interrogeait dans un article:« Mais pourquoi la Belgique ne commande pas le programme Scorpion à la France… », parlant d’un dossier bloqué et des méandres de la politique belge. Moins médiatique, le sujet fait quand même parler et de chaque côté de la frontière on attend avec impatience la décision finale surtout du côté des deux Armées de Terre.

Dans les couloirs de la Défense belge, on est prêt à embrayer dès que le contrat sera signé. Tout est en place et le dossier fait consensus. Il semblerait toutefois qu’une décision politique soit proche comme l’a laissé entendre mercredi le ministre Steven Vandeput en commission de la Défense alors qu’il était interrogé par la députée Julie Fernandez Fernandez.  » Le partenariat franco-belge de renouvellement des véhicules de la composante Terre, appelé CaMo ou « capacité motorisée », fera bientôt l’objet d’une décision en Conseil des ministres », a indiqué le ministre. Il ne semble pas que ce soit pour cette semaine selon l’ordre du Conseil des ministres de demain à moins d’une surprise.

Le ministre Steven Vandeput n’a pas voulu donner de précisions sur les retombées économiques de ce dossier. « Dès le départ, il était clair que des entreprises belges pourraient y être liées, vu l’importance proportionnelle des achats belges dans le programme. Les SPF Économie et Défense ont facilité les contacts entre le constructeur et l’industrie belge. Tant que le contrat n’est pas signé, il est impossible d’en dire plus », a-t-il simplement commenté. Toujours selon le site français La Tribune, l’industrie belge aurait obtenu de la charge de travail dans le domaine de l’assemblage et de la maintenance en condition opérationnelle (MCO).

Si la signature semble proche pour le contrat CaMo, le ministre Steven Vandeput a éludé lors de cette même commission une date de décision pour le remplaçant du F-16 alors que l’opposition insistait sur le 14 octobre. Il a toutefois répété qu’il avait reçu quatre avis juridiques négatifs de l’Etat-Major de la Défense et de bureaux externes sur la proposition française. A suivre.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.