[Rétrospective] Les moments marquants 2018 de l’armée belge

La Brigade Légère est devenue le Special Operations Regiment (crédit-photo Daniel Orban/Malek Azoug)

Retour sur les moments marquants de l’année 2018 de l’armée belge.

1. Création d’un Special Operations Regiment et de la Brigade Motorisée: La Composante Terre a connu de profonds changements durant cette année 2018 avec une nouvelle réorganisation lancée par la vision stratégique du ministre Steven Vandeput. Le 3 juillet dernier, la Brigade Légère s’est transformée en un Special Operations Regiment, dotant l’armée belge d’une capacité SOF plus importante avec le soutien des unités para-commandos face à la menace terroriste. De son côté, la Brigade Médiane a disparu en novembre dernier pour laisser place à une Brigade Motorisée qui comporte 15 unités. Cette dernière doit être plus efficace pour mener des opérations terrestres face aux nouveaux défis comme la menace russe à l’Est. Il revient maintenant à l’Etat-Major de la Composante Terre de mener à bien ces transformations pour une meilleure opérationnalité des deux brigades.

2. Scorpion, F-35, décision politique pour les gros dossiers d’investissements militaires: le gouvernement Charles Michel a bouclé en quelques jours les gros dossiers d’investissements militaires à la fin du mois d’octobre. Le choix du programme Scorpion avec la France était arrêté depuis longtemps mais le gouvernement l’a formalisé en signant l’accord international. Après des mois de feuilleton qui a atteint son paroxysme en mars et avril dernier avec le « F-16 Gate », le gouvernement Charles Michel a fait le choix du F-35 pour remplacer les F-16, une décision attendue qui aura beaucoup fait réagir. Une décision a également été prise pour les drones et celle pour les chasseurs de mines ne devraient plus tarder. Les plus gros achats militaires prévus dans la vision stratégique ont été contractés. Une véritable bouffée d’oxygène à confirmer pour l’armée qui a plus que jamais besoin de recruter.

Le général Bart Laurent passe le flambeau à son successeur (Crédit-photo Christian Decloedt/BE Defence)

3.  Fin du commandement belge à la tête de l’EUTM Mali et de la MINUSMA: Après un an et demi de commandement belge à la tête de l’EUTM Mali, la mission de formation de l’UE au Mali, la Belgique a cédé le flambeau au profit de l’Espagne. Le général Bart Laurent aura été le dernier commandant belge après avoir succédé au général Peter Devogelaere, aujourd’hui chef de cabinet du ministre de la Défense Didier Reynders, et au général Eric Harvent. Après un an à la tête de la MINUSMA, le général Jean-Paul Deconinck a vu son mandat prolongé de six mois. Il sera également resté un an et demi à la tête de la mission. Il a quitté son commandement en octobre avant de prendre prochainement une retraite bien méritée. En juin, la Belgique a obtenu un siège au conseil de sécurité de l’ONU pour deux ans à partir de 2019. Mission accomplie !

Le capitaine de frégate Peter Ramboer a commandé pendant un an la flotte de déminage de l’OTAN (crédit-photo Jorn Urbain/BE Defense)

4. Un belge à la tête de la flotte de déminage de l’OTAN: Le capitaine de frégate Peter Ramboer a pris au mois de janvier la tête de la flotte de déminage de l’OTAN pendant un an. A partir du mois de juillet, il a effectué son commandant depuis le navire belge de commandement et de soutien logistique Godetia, navire-amiral de la flotte. Il a mené un exercice international de grande ampleur de lutte contre les mines et a participé à l’exercice de l’OTAN Trident Juncture. Durant cette mission, le Godetia a été survolé par des avions russes armés et a reçu la visite d’un sous-marin russe qui l’a observé.

De mars à juin 2018, la Belgique a déployé 2 HN-90 au Mali au sein d’un contingent allemand. (crédit-photo Daniel Orban/BE Defense)

5. Première mission opérationnelle pour les NH-90: Les tout nouveaux NH-90 TTH, entrés en service en 2013, ont connu leur première mission opérationnelle au début de l’année. Deux hélicoptères avec un détachement de 50 militaires ont été déployés au Mali au sein d’un détachement allemand en appui de la MINUSMA entre mars et juin 2018. Le détachement belgo-allemand a effectué 275 heures de vol dont 105 heures d’opération, un modèle de coopération efficace. Les hélicoptères belges ont parfaitement rempli leur mission pour une première opération de haute intensité sur le sol africain.

Le ministère de la Défense aura connu une situation compliquée en fin d’année. Après l’élection du ministre Steven Vandeput comme bourgmestre d’Hasselt en octobre dernier, ce dernier est parti plus tôt que prévu à la mi-novembre. Il a été remplacé par Sander Loones, qui n’est resté en poste qu’un mois après le départ de la N-VA du gouvernement. Le poste est revenu au ministre des Affaires Etrangères, Didier Reynders. Avec un gouvernement en affaires courantes et un ministre en charge de deux cabinets importants, l’heure n’est pas à l’optimisme pour la Défense. Cap vers 2019 !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.