La Défense belge se tourne vers les Pays-Bas pour développer sa capacité amphibie

Les plongeurs de combat du génie belge lors d’un exercice de tir (crédit-photo Ritchie Sedeyn/BE Défence)

La Composante Terre a signé un memorandum of understanding avec la Marine néerlandaise pour le développement de sa capacité amphibie.

Actuellement, la capacité amphibie de l’armée belge reste limitée. Le Special Forces Group possède son propre Special Operation Forces (SOF) de plongeurs. Les deux bataillons de génie (4ème et 11ème) ont également des plongeurs. La 3ème compagnie de Combat Légère du 4ème bataillon de Génie comprend ainsi un peloton amphibie comprenant deux sections de nageurs de combat et une section de bateaux de type Zodiac. De son côté, le 11 bataillon de Génie a une Amphibious Recce Team.

Vers une capacité amphibie renforcée au sein du nouveau Special Operations Regiment

Des Zodiac belges débarquent d’un navire néerlandais lors de l’exercice Emerald Move en octobre 2016 (crédit-photo Ritchie Sedeyn/BE Défense)

La vision stratégique du ministre Steven Vandeput prévoit de renforcer la capacité amphibie de l’armée belge et  notamment celle du Special Forces Group en la développant au sein du nouveau Special Operations Regiment dans le cadre par exemple d’évacuations de citoyens belges à l’étranger. La Composante Terre a ainsi l’ambition de mettre sur pied deux compagnies amphibie, une par bataillon: le 3ème bataillon de parachutistes et le 2ème bataillon Commandos. Pour ce faire, le document explique qu’une possibilité d’effectuer la mise en condition de cette compagnie amphibie avec les Pays-Bas ou la France fera l’objet d’une étude. « Une compagnie amphibie au sein des Rangers s’avère nécessaire et, en même temps, renforcera et élargira la coopération de défense belgo-néerlandaise ou belgo-française. Une mise en condition intégrée avec de l’infanterie de Marine néerlandaise ou française demeure subordonnée à un accord avec le pays partenaire et à une  coordination des investissements avec ce pays », explique le document.

Une première orientation avait déjà été donnée par l’ancien ministre de la Défense Steven Vandeput lors de la signature de la lettre d’intention entre la Belgique et les Pays-Bas sur le renouvellement de la flotte en décembre 2016. « En outre, le corps des Mariniers néerlandais entraînera une ou deux compagnies de para-commandos belges dans le domaine des opérations amphibies », expliquait le ministre en marge de la signature.

Officialisation d’une coopération renforcée avec le Korps Mariniers néerlandais

Le général-major Marc Thys et le général-major Franck van Sprang ont signé un MoU de coopération le 8 mars 2019 (crédit-photo Composante Terre)

Cette coopération a été officialisée lors de la signature d’un memorandum of understanding entre le général-major Marc Thys, commandant de la Composante Terre, et le général-major Franck van Sprang, chef des opérations de la Marine néerlandaise, le vendredi 8 mars. La signature a eu lieu à Brasschaat au bataillon d’Artillerie. « Par ce MoU, nos deux nations veulent intensifier la coopération entre les unités néerlandaises de la Marine Royale néerlandaise et les unités du Special Operations Regiment belge, en ce inclus ses unités d’appui dédiées. L’objet majeur est d’améliorer les capacités opérationnelles conjointes par une collaboration effective et efficace. Les différentes unités peuvent ainsi collaborer lors d’opérations navales, amphibies et aéroportées », indique le communiqué de la Composante Terre. « Le focus sera la coopération dans le domaine des activités amphibies: entraînements et opérations », nous a indiqué le général-major Marc Thys, commandant de la Composante Terre.

Une coopération avec le Korps Mariniers néerlandais qui dure depuis 35 ans

L’idée d’une future coopération officialisée avec le Korps Mariniers n’est pas nouvelle (crédit-photo Peter Thomas/BE Défense)

Le Korps Mariniers est une unité spéciale de la Marine néerlandaise. Il est spécialisé notamment dans les opérations amphibies et les opérations terrestres expéditionnaires. Il comprend en tout 2.500 hommes. Depuis plus de 35 ans, la Composante Terre et le Korps Mariniers collaborent mais jusqu’ici aucun texte officiel n’avait été signé. En mars 2016, l’ancien commandant de la Composante Terre, le général-major Deconinck, l’ancien commandant de la brigade légère, le colonel Peter Devogelaere, avaient eu une longue conversation sur une future coopération avec le Korps Mariniers avec le lieutenant général néerlandais Rob Verkerk, chef de la Marine néerlandaise lors de sa visite au Centre d’Entraînement de Parachutistes de Schaffen. « Quand j’ai passé mon brevet B de parachutiste en 1980, il y avait déjà des instructeurs Korps Mariniers qui étaient formés à Schaffen. Des officiers d’état-major ont également été échangé depuis un certain temps. On participe également depuis très longtemps à leurs périodes d’entraînement arctiques », nous a expliqué le général-major Marc Thys. Cette coopération est désormais officialisée.

L’armée belge s’est donc tournée vers les Pays-Bas pour développer et renforcer sa capacité amphibie. La vision stratégique met clairement l’accent sur la réalisation d’un ancrage capacitaire avec l’idée d’innover en matière de coopération sur le plan européen. La Belgique veut renforcer également sa position au sein de la coopération European Amphibious Initiative (EAI).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.