Les commandements militaires de province au service de la Nation

Le colonel Bruno Smets, commandant militaire de la Province de Namur, a mis l’accent sur l’organisation de COMEX avec les communes

Unités discrètes de la Défense parfois méconnues, les commandements militaires de province ont un rôle essentiel dans le lien entre l’armée et la Nation. Les onze provinces belges en comptent chacun un. Exemple à Namur avec son commandant le colonel Bruno Smets, passionné et investi dans sa fonction.

D’un commandement militaire à l’autre, tous ne sont pas logés à la même enseigne. A Namur, il a l’avantage d’avoir son siège au sein du Quartier Sous-Lieutenant Thibaut, qui abrite le 2ème bataillon de Commandos. L’unité peut ainsi profiter d’un soutien non-négligeable, comme le service de garde ou l’horeca, avec des relations plus que cordiales entre les deux unités. Chaque commandant a une certaine latitude dans ses fonctions. « Cela me convient parfaitement d’avoir une certaine autonomie car je peux mener mes initiatives », nous confie le colonel Smets qui a prolongé sa carrière au sein de la Défense malgré son âge avancé. L’unité compte 8 hommes mais passera à 6 en janvier 2020 avec la mise en place de la vision stratégique et la réduction prévue des effectifs. A terme, les commandements de province vont évoluer vers un commandement territorial centralisé et intégré dans les structures de commandement opérationnelles. Un représentant militaire sera toutefois maintenu en tant qu’officier de liaison entre le gouverneur de province et la Défense. Les effectifs totaux passeront de 152 hommes à 60 hommes soit une baisse drastique de 60% dans un principe de rationalisation. Ses missions resteront les mêmes.

En cas de crise, le commandement militaire de province apporte son soutien en coordonnant les moyens militaires en lien avec les autorités civiles

Depuis son arrivée, le colonel Smets a mis l’accent sur la planification d’urgence et la gestion de crise en collaboration avec les communes de la province. Il aime à rappeler que c’est sa mission et sa préoccupation principales. En tant que commandant militaire, il est le conseiller militaire du gouverneur mais aussi des bourgmestres. Les moyens de la Défense peuvent renforcer les services de secours civils selon certaines situations d’urgence. Si les moyens militaires mis en œuvre restent sous commandement militaire, le commandant militaire de province a la charge de les coordonner et de faire le lien entre l’autorité civile et la Défense. C’est dans ce cadre que le colonel Smets a travaillé à la mise en place de COMEX (exercices communaux et provinciaux dans le domaine de planification et gestion de crise) afin d’aider les communes à mettre un plan de gestion de crise, ce qui est obligatoire. Il s’agit pour le commandement militaire d’apporter son expertise de planification, de rencontrer les acteurs de terrain, de les sensibiliser mais aussi de voir les spécificités de chaque commune. Cette prestation gagnant-gagnant pour les deux parties a rencontré un franc succès dans la Province de Namur. Huit COMEX ont été planifiés en 2019. Six communes sont en attente et pourraient avoir leur COMEX en 2020. D’autres missions lui sont dévolues.

La Princesse Astrid et le Prince Lorenz étaient présents à Namur pour le Te Deum de ce 21 juillet

Le commandement militaire a aussi un rôle dans le suivi des exercices militaires, dont les droits et dégâts des manœuvres. C’est lui qui se met en contact avec les autorités pour avoir l’autorisation d’organiser un exercice dans les communes. Dernièrement, le colonel Smets a dû convaincre certains bourgmestres pour l’organisation du grand exercice Celtic Uprise, qui aura lieu au mois de septembre dans la province de Namur et qui est le premier exercice franco-belge pour la mise en place du programme Scorpion depuis la signature du contrat CaMo.  De plus, le commandement fait office de porte-parole de la Défense dans les médias de la Province mais aussi de représentant lors de grands événements patriotiques et de visites officielles. Le 21 juillet, Namur a eu la visite de la Princesse Astrid et du Prince Lorenz pour le Te Deum traditionnel. Le colonel Smets a organisé avec fierté le cérémonial car la ville de Namur n’accueille pas souvent des membres de la Famille Royale.

Les commandements militaires de province restent un rouage essentiel pour la Défense dans sa relation avec le monde civil surtout dans le contexte de menace terroriste actuelle. Ils sont l’illustration de l’Aide à la Nation que fournit la Défense belge que ce soit à Namur ou ailleurs en Belgique. La Défense reste convaincue de leur utilité. Le chef de la Défense, le général Marc Compernol, a déjà rencontré par deux fois cette année les commandants en avril pour les francophones et en juillet pour les flamands. L’occasion de présenter les nouvelles orientations des commandements militaires de province qui continueront de servir la Nation.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.