Celtic Uprise, le premier exercice belgo-français du partenariat stratégique CaMo

Le logo de l’exercice Celtic Uprise qui a pour base celui de la Composante Terre belge

Du 18 au 25 septembre se tiendra le premier grand exercice belgo-français Celtic Uprise du partenariat stratégique CaMo.

Rappel du contrat CaMo

En 2018, la Belgique a signé le contrat CaMo avec la France pour un montant d’1,6 milliard d’euros. Le contrat porte sur l’achat de 442 véhicules blindés (382 Griffon et 60 Jaguar) pour un montant d’1,5 milliards d’euros. Il va permettre à la Composante Terre de remplacer sa capacité motorisée. Dans le cadre de l’arrivée du programme Scorpion, la Brigade Médiane a été transformée pour devenir la Brigade Motorisée en novembre dernier avec cinq bataillons de manœuvre. L’accord conclu comporte également un volet opérationnel incluant des entraînements, de la formation et le maintien en condition opérationnelle des matériels concernés.

Le contrat CaMo est un partenariat stratégique entre la Composante Terre belge et l’Armée de Terre française

Celtic Uprise, premier exercice du contrat CaMo organisé par la Belgique

Sur le terrain, des premiers exercices communs entre unités jumelées ont déjà démarré mais à petite échelle. L’exercice Celtic Uprise sera le premier exercice de ce partenariat stratégique. Il rassemblera plus de 1.000 militaires belges et français, dont 300 belges et 300 français. Il est organisé par la Composante Terre et la Brigade Motorisée. Le terrain d’exercice sera très vaste et se déroulera en milieu civil. Les militaires belges et français évolueront dans l’Ouest de la Province de Namur (10 communes concernées dans un triangle Walcourt-Hastiere-Couvin) et l’Est de la Province du Hainaut (triangle Beaumont-Chimay-Froidchapelle). Les troupes se rassembleront à Marche-en-Famenne les 16 et 17 septembre à l’un des Quartiers Généraux de la Brigade Motorisée.

Une compagnie d’infanterie française a participé à la période de camp des Carabiniers-Grenadiers à Manehuizen en mai dernier dans le cadre du contrat CaMo (crédit-photo 1 Cr/1 Gr)

En quoi va consister l’exercice ?

Le but de cet exercice sera d’initier la coopération entre la France et la Belgique en intégrant des unités des deux pays avec un échange d’expertises. Il permettra d’améliorer l’interopérabilité dans un maximum de domaines, comme les communications radio ou l’emploi des armes. Un sous-groupement tactique interarmes français (SGTIA) sera intégré au sein du battlegroup belge. L’objectif de l’exercice Celtic Uprise est d’utiliser la doctrine française au niveau du groupement tactique interarmes (GTIA) et des sous-groupements tactiques interarmes (SGTIA) comme référence pour la Belgique et la France. Les GTIA à domination infanterie vont s’entraîner à exécuter des « security operations » en terrain civil avec un scénario se déroulant dans un pays fictif en crise: escorte de convois humanitaires, patrouilles, sécurisation de points sensibles, actions anti-terroristes, évacuation médicale etc…

Les géniaques belges du 4ème bataillon d’Amay en exercice sur les installations du 3ème RG français à Charleville-Mézières en mars 2019. Les deux unités travailleront de manière conjointe durant l’exercice Celtic Uprise (crédit-photo 3ème RG FR)

Quelles seront les unités concernées ?

Pour cet exercice, le gros des troupes belges sera fourni par le 1/3 Lanciers avec 248 hommes. Le 4ème bataillon Logistique (97 hommes), le bataillon de Chasseurs Ardennais (89 hommes), le 4ème bataillon de Génie (49 hommes), le bataillon d’Artillerie (40 hommes) seront également bien représentés. Le support sera fourni par le 4ème Groupe CIS, le 2 et 3 EMI. Les unités françaises déployées seront le 152ème régiment d’infanterie, le 1er régiment d’infanterie, le 5ème régiment de dragons, le 3ème régiment du génie, le 1er régiment de Chasseurs à Cheval et le 68ème régiment d’artillerie d’Afrique. 150 véhicules seront impliqués dont 41 véhicules français avec des VBCI et des VBL.

La Composante Terre et l’Armée de Terre française voudraient organiser à terme cet exercice binational annuellement. Cet exercice préfigure la création d’un Centre d’Entrainement Spécialisé belge sur le thème « NATO Stability Operations » où les SGTIA et GTIA binationaux pourront se faire certifier. En échange, l’accès aux centres d’entraînement français tels que le CETAC ou le CENZUB deviendra structurel pour les unités belges. La Composante Terre va adapter son cycle d’entrainement afin de le faire coïncider avec le cycle français.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.