La réparation des véhicules Lynx pourrait coûter environ 1,3 million d’euros

Un véhicule Lynx déployé en Afghanistan en 2019 (crédit-photo BE Défense)

Le montant de réparation des véhicules Lynx est estimé à 1,3 million d’euros.

A nouveau sollicité sur le dossier des véhicules Lynx dans une question écrite de la député Julie Chanson d’Ecolo-Groen, le ministre de la Défense Philippe Goffin a fait un point sur ce dossier. Quant à l’impact sur les activités de l’armée belge, le ministre a indiqué que l’impact avait été limité sur les opérations grâce à une bonne planification de l’emploi des véhicules opérationnels restants et le remplacement par d’autres types de véhicule. « Il y aura un impact permanent pour les exercices jusqu’au remplacement des véhicules Lynx à cause de l’ampleur des travaux requis pour remplacer un châssis fissuré et parce qu’une solution durable au fait que les véhicules Lynx RPK/SPS sont surchargés n’existe pas », explique en revanche le ministre. La sécurité des bases aériennes n’a pas été impactée non plus grâce à un contrôle technique rapide des véhicules concernés dans les bases, le soutien mutuel en véhicules blindés entre les différentes unités de la Défense et les restrictions quant à l’utilisation sur base.

Actuellement trois véhicules se trouvent pour réparation chez la firme Hocké, le concessionnaire Iveco dans la province de Liège. Tous les véhicules Lynx ont été contrôlés à part onze véhicules. Cinq véhicules reviendront respectivement du Niger et du Mali à la fin de cette année et seront à ce moment inspectés de façon approfondie. Un véhicule a eu un accident grave et sera probablement mis hors de service. Deux véhicules sont en train d’être contrôlés dans le cadre d’une inspection d’après opérations. Pour l’instant la Défense n’a pas reçu d’offre officielle d’Iveco pour les réparations mais selon une première estimation, elles coûteraient environ 1,3 million d’euros. « Néanmoins, une réparation n’offre pas de garantie pour l’avenir puisque la cause, une charge trop élevée pour les possibilités du Lynx RPK/SPS lors d’un engagement opérationnel, ne peut être évitée », précise à nouveau le ministre en réponse à la député. Le dossier de remplacement des véhicules Lynx a été lancé par le gouvernement le 22 novembre 2019.

Au vu des différents problèmes rencontrés par des blindés de l’armée belge (Lynx, Pandur et Piranha), les députés de la commission de la Défense nationale ont demandé la semaine dernière une audition de représentants de la Défense pour s’expliquer sur ces sujets. Le dossier des blindés devrait être discuté au mois de février à la Chambre.

2 commentaires

Laisser un commentaire