La grande ignorance coupable de la ministre Maggie De Block sur la médecine militaire

La Composante Médicale a apporté son aide dans une trentaine de maisons de repos sur toute la Belgique (crédit-photo Erwin Ceuppens/BE Défense)

La grande ignorance coupable de la ministre Maggie De Block sur la médecine militaire.

« Si je devais être dans une maison de repos et que l’on ne pouvait plus me soigner et laver, je choisis quand même plutôt une infirmière qu’un militaire pour venir le faire. » Cette déclaration du 20 mai de la ministre de la Santé Maggie De Block a plus que choqué au sein de la Défense entre colère et incompréhension. Loin d’être populaire depuis le début de la crise, elle vient de commettre un nouvel impair incroyable en tant que ministre de la Santé en ignorant la médecine militaire qui pourtant a des ponts avec le civil. Si l’on voulait un signe de plus de la méconnaissance du monde politique envers la Défense, on vient d’en avoir un autre. Comme son nom l’indique, la Composante Médicale fait de la médecine avec une grande capacité d’adaptation. « Le profil des compétences est différent du civil qui tend vers une super-spécialisation. Le praticien militaire doit être capable de pouvoir prendre en charge plusieurs types de blessure », nous expliquait le Général-major Pierre Neirinckx, commandant de la Composante Médicale, dans une interview en janvier 2019. Dans les maisons de repos, la Défense a déployé des ambulanciers et non pas des fantassins en armes qui par ailleurs sont aussi capables de donner des soins en cas de besoin comme cela avait été le cas lors des attentats du 22 mars à Bruxelles.

Faut-il rappeler comment s’est effectué le déploiement des militaires dans les maisons de repos ? Fin mars-début avril, plusieurs politiques locaux s’étonnent du non-déploiement de la Défense dans les maisons de repos où la situation devenait de plus en plus critique. A l’époque, le ministre de la Défense, Philippe Goffin, avait dû s’expliquer en commission sur la procédure et la possibilité d’un tel déploiement. Les premiers militaires ont été déployés à Jette le 8 avril et ont été accueillis avec soulagement par la directrice de la maison de repos. « Ils sont professionnels, positifs, ils nous redonnent le sourire en cette période très difficile. Ça fait beaucoup de bien. Car nous étions au bout du rouleau, désemparés. Si je n’avais pas crié et lancé des appels à l’aide, la situation n’aurait pas bougé », expliquait-elle le jour de leur arrivée. En tout la Composante Médicale a apporté son aide dans une trentaine de maisons de repos sur toute la Belgique. Si cette aide est désormais en baisse, elle continue de se poursuivre. Depuis le 20 mai, 5 militaires du 3 EMI sont déployés dans la maison de repos et de soins Floradent de Libramont jusqu’au 31 mai. Sans ce renfort, la situation aurait pu être bien plus catastrophique. Il faudrait également demander à la ministre de la Santé pourquoi il a fallu du personnel médical militaire pour former le personnel soignant de ces centres de soins face au coronavirus comme cela a été le cas dans la région d’Alost mi-avril. Le problème est peut-être ailleurs au sein de son propre ministère.

La déclaration de la ministre de Santé a été vue comme un manque de respect et de reconnaissance mais surtout comme une énorme claque par le personnel médical militaire qui s’est investi sans compter durant presque deux mois et a fait plus qu’apporter sa pierre à l’édifice dans la lutte contre le covid-19. Maggie De Block s’honorerait à faire machine arrière après cette nouvelle belle erreur de communication assez improbable qui ne va pas contribuer à sa popularité.

16 commentaires

    • Tout a fait. Jre souffer fort d’une septicemie due a une chute ds eau pollueé.. Quasi aucun De medicament n’est remboursé. Plus que marre

  1. Grand respect pour notre armée. Courage à tous. Bon travail ! Vous nous aidez bien. Il y a longtemps que je n’ai plus confiance en nos gouvernements. Prenez bien soin de vous.

  2. Pour faire simple qu’on l’écarte de son poste de ministre et qu’on la réquisitionne comme médecin dans une zone covid-19 assez simple comme mise en oeuvre

  3. Y a-t-il encore quelque chose à attendre de cette « ministre » de la santé qui d’une main s’obstine à « casser » la motivation de nos jeunes motivés par la carrière médicale en en limitant très arbitrairement le nombre de palces et/ou de nos INAMI disponibles en fin de parcours, alors que de l’autre main elle distribue 1/3 des nos INAMI annuels à des médecins importés de l’étranger !?
    C’est une véritable gifle à notre jeunesse et à leurs familles prêtes à les encourager pour… se qualifier…
    Pire, elle est incapable de voir les salles d’attente des généralistes bondées, les maison médicales qui refusent les nouveaux patients et les rendez-vous chez les spécialistes avec des délais de plusieurs semaines !
    Mieux encore, elle n’attaque pas non plus le problème de la France qui n’offre pas assez de places dans ses études supérieures, avec en plus des sélections drastiques pour s’inscrire… avec comme résultat que notre enseignement supérieur est envahi d’étudiants français qui prennent la place de nos étudiants et rendent les auditoires bondés au-delà de leur capacité… Désolé, mais ce n’est pas à nos impôts de combler le déficit français en places disponibles, y compris et surtout en médecine !
    Ministre de la santé? Elle ferait mieux de commencer par montrer l’exemple de la bonne santé…

    • Le problème des médecins et étudiants en médecine étrangers admis chez nous est une directive européenne que M. De Block doit appliquer mais il me semble qu’elle y met beaucoup de zèle surtout du côté francophone du pays !

  4. Merci à nos militaires pour leur travail sur le terrain tant aux attentats sue maintenant ils sont efficaces ,bien plus que tous les ministres qui somnolent,jouent au scrabble sur tablette et encore bien d autres …..
    Merci à vous tous

  5. Qu’on supprime toute classification, les militaires, les civils, les pauvres, les riches, les blancs, les noirs, les jeunes, les vieux…. Surtout qu’on supprime l’obéissance à des bons à rien, des mauvais à tout et qu’on suive l’exemple de tous les bons à tout faire sans les considérer comme bonnes à tout faire, partout et sans différenciation, seulement avec respect et reconnaissance.

  6. moi par 3 fois j’ai été opéré par un médecin militaire et soigné par les infirmières et je ne regrette pas que du contraire, on prend bien soins de vous et même chouchouter

  7. Madame Débloque, votre incompétence n’a d’égale que votre imbécilité! Mais peut-être qu’en votre qualité de médecin vous avez suivi la spécialisation nutritionniste/diététicienne ? Få courarèdji, quène bièsse ti cisse là-le!!!

  8. Madame la Sinistre De Block devrait regarder « Les Tontons flingueurs » de Georges Lautner et méditer la réplique que Michel Audiard met dans la bouche de Lino Ventura: « Les cons, ça ose tout. C’est à ça qu’on les reconnait ». Si les compétences médicales de Madame De Block sont du même niveau que ses compétences politiques, je préférerais être soigné par un vétérinaire militaire que par elle. Mes chances de survie seraient plus grandes.

Laisser un commentaire