La mission de la Composante Médicale dans les maisons de repos prendra fin ce week-end

Les militaires de la Composante Médicale vont se retirer des maisons de repos (crédit-photo Vincent Bordignon/BE Défense)

La mission de la Composante Médicale dans les maisons de repos prendra fin ce week-end.

Depuis le 8 avril, les militaires de la Composante Médicale ont été déployés dans une trentaine de maisons de repos. Ce soutien s’est amenuisé ces dernières semaines. Parmi les dernières maisons de repos, qui bénéficiaient de ce support, il y a la maison de repos et de soins (Séniorie) Floradent à Libramont où cinq militaires du 3 EMI (Élément Médical d’Intervention) de Marche-en-Famenne sont déployés jusqu’au 7 juin. Après celle-ci, la mission de la Composante Médicale devrait se terminer. « Le soutien apporté aux centres de repos et de soins s’arrêtera a priori le 7 juin et la Composante médicale renouera dès que possible avec ses tâches essentielles », a expliqué le ministre de la Défense Philippe Goffin en commission de la Défense ce mercredi. La Composante Médicale devrait toutefois continuer de s’investir dans la crise du coronavirus.

La Défense a annoncé cette semaine que depuis le 4 juin, la Composante Médicale apporte son soutien à l’administration des tests de salive et des tests naso-pharyngés dans différents centres de triage en Belgique. Cette mission est effectuée par des équipes d’une infirmière et deux ambulanciers par centre. Le personnel vient de l’Hôpital Militaire Reine Astrid, du 14ème Bataillon Médical, du 2 EMI et du 3 EMI. Il a été formé pour cette mission. L’objectif est de tester 6000 personnes dans 16 centres de triage différents en deux semaines. Ces tests font partie d’une étude menée par plusieurs universités, étude commandée par la Task Force (TF) COVID-19 du ministre Philippe De Backer, dans le but d’évaluer si les tests de salive pourraient être aussi fiables (ou suffisamment fiables) que les tests naso-pharyngés classiques.

La Composante Médicale aura été largement mise à contribution durant la crise du coronavirus.

 

2 commentaires

  1. Le prinpal problème de la composante médicale est son avenir avec le mouvement d’externalisation à tous crins qui continue. La France aussi se pose la question aiguillonnée par des think tank ultra-libéraux:
    https://www.ifrap.org/etat-et-collectivites/crise-sanitaire-quel-soutien-medical-du-service-de-sante-des-armees

    Les américains ne se posent pas la question puisqu’ils arrivent à externalisé même le métier de soldat lui- même avec leurs contractor qui constituent la moitié de leurs troupes au sol et maintenant les contrats « COCO »:
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/06/08/louer-des-drones-reaper-avec-equipage-facile-comme-tout-coco-21223.html

Laisser un commentaire