Les F-16 belges officiellement de retour en Irak et en Syrie au mois d’octobre

Les F-16 belges effectueront principalement des missions de protection (crédit-photo Malek Azoug/BE Défense)

Les F-16 belges officiellement de retour en Irak et en Syrie au mois d’octobre.

Le dossier du déploiement de 4 F-16 belges en Irak et en Syrie dans le cadre de l’opération Inherent Resolve à partir d’octobre a été validé cette semaine. La commission de la Défense avait voté pour le 9 juin dernier. En séance plénière, le Parlement a donné son accord au gouvernement ce jeudi 25 juin par 84 voix pour, 57 contre et une abstention. Ayant reçu l’aval de la Chambre, le Conseil des Ministres du 26 juin a donné son accord pour ce déploiement opérationnel. Le délai, qu’espérait la Défense, a été respecté pour une décision rapide pour juillet ce qui n’a pas empêché le débat parlementaire d’avoir eu lieu en profondeur.

Le matériel quittera la Belgique au mois d’août pour la Jordanie via la voie maritime. Tout doit être prêt pour septembre afin que le déploiement opérationnel puisse débuter en octobre. Les 4 F-16 belges auront le soutien d’un détachement de 95 militaires. Le déploiement comptera aussi une équipe “Red Card Holder” de 4 personnes, chargée de contrôler les possibles frappes aériennes et de veiller au respect des règles d’engagement, qui opérera depuis le Qatar. Les F-16 évolueront principalement au-dessus de l’Irak et pour une petite partie dans le nord-est de la Syrie. Leurs missions seront en majorité des missions de protection, à savoir des avions en stand-by en l’air pour venir en aide aux troupes terrestres de la coalition. Pour le reste, ce seront des missions de reconnaissance et des attaques ciblées. Pour la Défense, ce déploiement sera aussi une grande valeur ajouté pour les militaires, qui y participeront, avec l’acquisition de beaucoup de bagages opérationnelles.

L’envoi de 4 F-16 répond à une demande spécifique américaine. Plus petit pays contributeur du groupe central de la coalition internationale, la Belgique est sous pression si elle veut continuer à en faire partie. Pour l’instant, la Défense belge n’a sur place que quelques spécialistes et officiers d’État-major et de liaison. Le déploiement aura une durée d’un an et se terminera en septembre 2021. Le coût de cette mission est estimé à 24 millions d’euros répartis sur deux années budgétaires (7,9 millions d’euros en 2020 et 16,2 millions d’euros en 2021). Ce budget sera intégré dans les budgets d’opération 2020 et 2021.

Laisser un commentaire