Un scénario de fin de l’opération Vigilant Guardian se dessine officiellement

L’opération Vigilant Guardian devrait se terminer en septembre 2021 (crédit-photo Bataillon Artillerie)

Un scénario de fin de l’opération Vigilant Guardian se dessine officiellement.

Depuis janvier 2015, les militaires belges sont déployés dans les rues du pays dans le cadre de l’opération Vigilant Guardian. Le pic a été atteint en 2016 après les attentats du 22 mars quand jusqu’à 1.800 militaires patrouillaient. La dernière baisse datait de janvier 2018 et depuis le dossier s’enlisait malgré des promesses politiques ici et là. Le nouveau gouvernement s’était engagé à y mettre progressivement fin. Il y a d’ailleurs un assez large consensus politique sur cette mesure. Seule la N-VA est vent debout contre pour des raisons que nous avons déjà eu l’occasion d’évoquer à plusieurs reprises.

Le Conseil des Ministres a pris la décision aujourd’hui de fixer le nombre maximum de militaires déployés à 300 contre les 550 jusqu’ici. En optimisant ses effectifs disponibles, la Police Fédérale reprendra la mission de surveillance de certains lieux à partir du 1er décembre 2020, ce qui permettra à la Défense d’entamer une première phase de retrait progressif de ses soldats dans les rues, a précisé le ministère de la Défense dans un communiqué. Cela permettra surtout à la Composante Terre de libérer ses effectifs de réserve puisqu’en réalité les militaires déployés sur le terrain tournent autour de 300. Le gouvernement a de plus fixé un cap pour la fin. « À la lumière de l’analyse du niveau de la menace et si les conditions de sécurité le permettent, la diminution progressive du nombre de militaires déployés dans le cadre de l’opération Vigilant Guardian (OVG) débutera le 1er décembre 2020 pour se terminer le 1er septembre 2021 », explique le gouvernement dans un autre communiqué. Le mois de septembre avait déjà été évoqué comme fin mais ces deux dernières années…

Les cas spécifiques d’Anvers, tout comme celui de Bruxelles, sont aussi évoqués puisque le Conseil des Ministres indique que la protection de la communauté juive de ces deux villes ne sera repris progressivement par la police locale que si les conditions le permettent en concertation avec les autorités locales.

On peut donner crédit à la ministre Ludivine Dedonder de tenir à ses engagements et de se montrer volontariste pour faire avancer son ministère. Pression sur les opérations à l’étranger, formation des soldats et des cadres en péril, baisse d’expérience opérationnelle sont dénoncées depuis des années par les chefs de Défense et les commandants de la Composante Terre successifs comme conséquences de la non-fin de l’opération Vigilant Guardian.

7 commentaires

Laisser un commentaire