Le CRC de Glons a définitivement fermé ses portes

Le CRC de Glons a baissé le drapeau belge pour la dernière fois le 14 avril 2021 (crédit-photo djt Bart Rosselle/Composante Air)

Le CRC de Glons a définitivement fermé ses portes.

Créé en 1955, le centre de contrôle de vol de la Composante Air a pour mission de surveiller l’espace aérien de la Belgique. Dans ce cadre, c’est lui qui déclenche la procédure « scramble » (interception d’un avion dans l’espace aérien) de la Quick Reaction Alert et guide les F-16 lors de leurs missions. Les premières stations radars avaient été installées à Beauvechain et Maldegem avant de déménager à Glons en 1953 pour former le CRC (Control and Reporting Center) en 1955.

En novembre 2017, le ministre de la Défense Steven Vandeput a posé la première pierre du nouveau bâtiment qui accueillera le CRC à Beauvechain. Les bâtiments à Glons étaient vieillissants et il fallait rationaliser les ressources. Le but était que le CRC ne soit plus isolé et se rapproche d’une unité aérienne à savoir le 1er Wing. Le nouveau bâtiment a été érigé hors-sol pour permettre à son personnel de travailler à la lumière naturelle. Il est équipé de systèmes de sécurité modernes actifs et passifs. Un investissement à hauteur de 7,5 millions d’euros pour un CRC moderne et flambant-neuf.

Le déménagement du CRC de Glons à Beauvechain a débuté en 2019. Le 5 octobre 2020, le CRC de Beauvechain était déclaré pleinement opérationnel et prenait en charge toutes les missions de surveillance de l’espace aérien. Durant cette période de transition, ces dernières étaient effectuées simultanément depuis les deux sites de Beauvechain et Glons. Le 14 avril dernier, le site de Glons a été définitivement fermé lors d’une cérémonie de clôture et le drapeau belge abaissé pour la dernière fois, marquant la fin d’une présence de près de 70 ans.

La ministre Ludivine Dedonder en visite dans les nouveaux locaux du CRC de Beauvechain en février dernier (crédit-photo Gert-Jan d’Haene/BE Défense)

Le CRC de Beauvechain intègrera aussi un nouvel organisme interministériel en cours de création, le National Airspace Security Center (NASC), composé de représentants de la Police fédérale, des douanes et de la Direction de l’aviation de l’SPF Mobilité. Le NASC aura pour mission de collecter, analyser et redistribuer les informations sur les incidents aériens pour une utilisation au sein des autorités compétentes. Dans la vision stratégique, le nom donné au NASC est celui de Carrefour d’Information Aérienne (LInK).

Avant la réforme mise en place par la vision stratégique, le CRC comprenait environ 300 personnes. Il n’en comptera plus que 185. Les effectifs du CRC plus de l’ATTC (Air Traffic Control Center), tous confondus, passeront de 587 à 237 soit une baisse de 60%.

3 commentaires

Laisser un commentaire