Une dizaine de militaires belges participeront à la mission européenne en Centrafrique

Le mois dernier, des militaires de l’Eurocorps, dont trois Belges, étaient en Centrafrique pour préparer leur mission (crédit-photo EUTM RCA)

Une dizaine de militaires belges participeront à la mission européenne en Centrafrique.

Le Conseil des ministres a approuvé aujourd’hui l’envoi d’une dizaine de militaires belges de mi-septembre 2021 à fin janvier 2022 au sein de la mission européenne de formation en Centrafrique (EUTM RCA). Ce déploiement se fait dans le cadre de l’engagement de l’Eurocorps, le corps de réaction rapide européen, au sein de l’EUTM Mali et de l’EUTM RCA cette année et l’année prochaine. Ces dix militaires belges de l’Eurocorps occuperont des fonctions dans le Groupe de commandement (Deputy Force Commander), dans les piliers de conseil et de formation de la mission, ainsi que dans différentes cellules d’appui du quartier-général.

Cet engagement faisait partie du plan des opérations 2021 mais devait être examiné plus en avant dans le courant de cette année. Depuis 2018, la Défense belge n’était plus présente en Centrafrique. Entre janvier et juillet 2017, le général de brigade belge Herman Ruys avait commandé l’EUTM RCA. Durant son mandat, une trentaine de militaires belges étaient déployés avant de se réduire à dix militaires. Ces derniers étaient rentrés début janvier 2018. Courant 2018, trois militaires du 2ème bataillon Commandos y avaient participé temporairement pendant un mois suite à une demande de l’Union Européenne.

En 2022, un général belge de l’Eurocorps devrait prendre la tête de l’EUTM RCA. Il pourrait s’agir du tout juste promu général de brigade Jacky Cabo, qui quittera ses fonctions de commandant de la Brigade Motorisée le 13 juillet pour rejoindre l’Eurocorps.

Depuis septembre 2020, L’EUTM RCA est commandé par le général de brigade portugais Paulo Neves de Abreu, qui quittera ses fonctions en septembre prochain.

2 commentaires

  1. Bravo et bonne chance je suis un des premier a Eurocorps en 1994-2000 je ne garde que un tres bon souvenir de mon passage à Strasbourg .

  2. La Centrafrique est le terrain de jeu de ses voisins.

    On a toujours une armée sur son sol, si ce n’est pas la sienne, c’est celle d’un autre…

    On parle beaucoup des mercenaires russes et de la brouille qui en découle avec Paris:
    https://information.tv5monde.com/afrique/centrafrique-la-france-gele-son-aide-budgetaire-et-suspend-sa-cooperation-militaire-411930

    https://www.jeuneafrique.com/1190306/politique/france-russie-paris-denonce-la-captation-de-pouvoir-de-moscou-en-centrafrique/

    Les mercenaires russes expédiés par paquets de 300 n’ont pas fait semblant, mais ils ne sont pas les seuls acteurs de ce drame:
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/04/12/onu-et-mercenaires-russes-en-centrafrique-le-pacte-du-silenc-22039.html

    On peut y voir l’influence du cinéma, mais 300 devient un chiffre magique: c’est également le nombre de casques bleus rwandais envoyé en Centrafrique:
    https://www.lefigaro.fr/flash-actu/le-rwanda-a-envoye-des-troupes-en-centrafrique-20201221

    https://news.un.org/fr/story/2020/12/1085362

    Le Rwanda qui est également pressenti pour intervenir au Mozambique…
    https://www.africaintelligence.fr/afrique-est-et-australe_diplomatie/2021/06/29/l-armee-rwandaise-envoie-ses-eclaireurs-a-pemba,109675908-art

Laisser un commentaire