Le nouveau bataillon de reconnaissance de combat belgo-luxembourgeois verra le jour d’ici 2028

L’armée luxembourgeoise déploie ses drones Raven au sein de l’EUTM Mali depuis novembre 2020 (crédit-photo EUTM Mali)

Le nouveau bataillon de reconnaissance de combat belgo-luxembourgeois verra le jour d’ici 2028.

En juin dernier, le ministre de la Défense luxembourgeois François Bausch avait confirmé la création d’un bataillon belgo-luxembourgeois terrestre. Une lettre d’intention devait être signée entre les ministres François Bausch et Ludivine Dedonder le 7 juillet lors de la réunion Gäichel entre les gouvernements belge et luxembourgeois avant qu’elle ne soit reportée au 31 août après le test positif au covid-19 du Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel.

La lettre d’intention a été officiellement signée hier à Luxembourg. Comme nous l’avions évoqué au début du mois, il s’agira d’un bataillon de reconnaissance. « La signature de la déclaration d’intention marque le début de l’élaboration d’un concept d’opération pour synchroniser les planifications budgétaires et capacitaires nécessaires de même que pour permettre le détachement d’un officier luxembourgeois auprès de la Défense belge », souligne le communiqué de la Direction de la défense luxembourgeoise. Sa mise en place est prévue pour 2028.

Lors de cette rencontre, la Belgique et le Luxembourg ont aussi signé un traité concernant l’exploitation commune des A400M (7 belges et un luxembourgeois) au sein de l’unité binationale: BNU A400M. Il ne s’agissait que d’établir formellement l’unité déjà existante et à l’action dernièrement en Afghanistan.

Un commentaire

Laisser un commentaire