La Marine belge s’équipera en cible d’entraînement pour la guerre anti-sous-marine

La Marine néerlandaise s’est équipée en cible d’entraînement de guerre anti-sous-marine en coopération avec la Belgique (crédit-photo NL Defensie)

La Marine belge s’équipera en cible d’entraînement pour la guerre anti-sous-marine.

La Marine néerlandaise s’est équipée en cible d’entraînement pour la guerre anti-sous-marine qui est désormais opérationnelle depuis septembre. « La traque des sous-marins ennemis est une tâche importante pour les frégates et les hélicoptères de la Marine royale néerlandaise. Cependant, la formation du personnel coûte cher. Le temps d’entraînement avec les sous-marins est limité et aussi coûteux », explique la Défense néerlandaise.

Cette cible d’entraînement de couleur orange et longue de 2 mètres apparaît sous l’eau comme un véritable sous-marin de plusieurs dizaines de mètres de long.  Elle a été fournie par l’entreprise française RTsys, qui a remporté ce contrat de plusieurs millions d’euros en février dernier auprès des Pays-Bas. La première a été livrée à la Marine néerlandaise qui l’utilise déjà après avoir passé les différentes phases de tests durant les congés d’été. Plusieurs personnes ont été formées à son utilisation au sein de l’École opérationnelle belgo-néerlandaise de Den Helder.

Les Pays-Bas ont commandé 7 cibles, dont trois sont destinées à la Belgique. Les livraisons se feront à raison de deux par an. La dernière pour la Marine néerlandaise est prévue pour 2023 et celle pour la Belgique en 2024. La durée de vie de ce drone sous-marin est de dix ans. La maintenance lourde sera effectuée par la Direction de la maintenance du matériel (DMI) de la Défense néerlandaise.

La nouvelle classe des frégates belgo-néerlandaises portera le nom d’Anti-Submarine Warfare Frigate (ASWF) ou bien frégate de guerre anti-sous-marine en français. La première frégate néerlandaise sera livrée en 2027 pour être opérationnelle en 2028. Pour la Marine belge, les deux frégates seront livrées au plus tard en 2030.

Laisser un commentaire