Pour le chef de la Défense, 2018 sera une année de vérité

crédit-photo Daniel Orban/BE Defence

Les vœux de la nouvelle année ont été l’occasion pour le général Marc Compernol et la Défense de donner un message positif qui se voulait réaliste et pragmatique via une opération de communication bien menée. Pour la première fois, la cérémonie a été diffusée en live sur Facebook tandis que dans le même temps le compte Twitter de la Défense renvoyait les internautes vers le dernier numéro de Dbriefing où le général faisait le point sur la vision stratégique. Les médias flamands ont suivi et ont repris les principaux fils conducteurs du discours du général Compernol en direct et dans leurs éditions du lendemain. Un message clair: « 2018 sera une année de vérité pour notre département ».

Des contrats pour un montant de 9,5 milliards d’euros

Le signe fort pour le général Compernol est la signature de contrats de grands programmes pour la somme globale de 9,5 milliards d’euros en 2018. Il a voulu également lancer un message au prochain gouvernement pour qu’il continue la mise en place de la vision stratégique et l’exécution de la loi de programmation militaire. « C’est une loi et les lois évoluent. Tant qu’elle restera inchangée, les prochains gouvernements seront toutefois tenus par les engagements qu’elle édicte », nuance-t-il.  « Des dizaines de programmes ont été préparés, des accords et des déclarations d’intention ont été signés, des prospections et des évaluations sont en cours. Il ne reste qu’à signer les contrats », a-t-il précisé. La Cour des Comptes dans son rapport sur le budget 2018 souligne que les documents budgétaires annuels de la Défense ne fournit que des informations sommaires sur ces grands achats. Ce rapport indique également que les premiers paiements des achats contractés cette année ne seront effectués qu’à partir de  2020 à hauteur de 131,9 millions d’euros. Le rapport note aussi que les crédits de liquidation vont diminuer de 14,2 millions d’euros en 2018. Il prévoit des économies  de 128,7 millions d’euros en 2019 et 70 millions d’euros en 2020 et 2021 si le gouvernement a toujours l’intention de conserver la neutralité sec des 200 millions d’euros prévus pour les investissements urgents. Ainsi le gouvernement a décidé de reporter les 119,8 millions d’euros d’engagements autorisés en 2017 pour 2018 ce qui va entraîner un report des schémas de paiement et de livraison vers les années suivantes. La budgétisation des futurs achats sont donc loin d’être précis, le chef de la Défense indiquant au passage que le département avait pu récupérer un milliard d’euros sur les 1,6 milliard d’euros d’économie prévue. On l’aura compris il faudra attendre véritablement 2020 avant de faire un constat sur les effets de la vision stratégique.

crédit-photo Daniel Orban/BE Defence

« Recruter, recruter, recruter »

Sur la même lignée que les vœux du général-major Marc Thys, chef de la Composante Terre, le général Marc Compernol s’est servi du slogan du gouvernement Charles Michel « jobs, jobs, jobs » pour appuyer son message « recrutement, recrutement, recrutement ». Assurément l’un des plus grands défis de l’armée belge, dont l’effectif va diminuer d’ici 2030, est de recruter et de rajeunir. « On ne construit pas une armée avec du matériel mais avec des soldats. Attirer suffisamment de nouveaux collègues sera donc plus important que les achats. Afin de compenser les départs à la retraite dans les prochaines années, l’effort de recrutement sera massif. Un nombre de personnel à recruter et à former non négligeable depuis l’époque du service militaire obligatoire… », a déclaré le général. Les postes ouverts vont augmenter dans les années à venir, passant de 1581 en 2018 à 2100 en 2021. La pénurie concerne surtout les postes de techniciens, un domaine où la Défense est en concurrence avec le monde civil. « En 2020, pour 100 personnes quittant le marché du travail, seulement 78 jeunes le rejoindront. Si la Défense veut rester compétitive dans un tel environnement, nous devrons oser des parcours professionnels alternatifs et coopérer avec les secteurs privé et public », a constaté le général Marc Compernol.  Mais le chef de la Défense estime surtout que l’armée devra davantage fidéliser.  « Tout n’est pas rose. Il y a beaucoup de choses à rectifier mais nous y œuvrons quotidiennement. La tendance se focalise sur les problèmes », a-t-il précisé pour appuyer ses propos.

Dans cet entretien complémentaire du discours, le général Marc Compernol a également abordé la problématique de l’outsourcing, le dossier des pensions mais aussi celui de l’investissement dans les infrastructures. « Tout est réuni pour assurer l’avenir de la Défense. La transformation n’est pas qu’une affaire de chefs. Tout le monde peut et doit y contribuer en tant qu’ambassadeurs et actionnaires de la Défense. Ensemble, nous y arriverons ! », conclut-il dans un message qu’il veut résolument positif mais qui sera entendu si les promesses suivront concrètement sur le terrain avec un réel appui politique.

Le lien de l’entretien du général Marc Compernol pour la DG-Com: https://magazines.mil.be/le-point-sur-la-vision-strategique-en-2018/?lang=fr 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.