L’entraînement au combat fluvial, une spécificité du génie belge recherchée par la Légion Étrangère

crédit-photo Lukasz Barcik/Légion Étrangère/Défense

Durant la semaine du 16 au 22 avril, une compagnie de combat du 1er Régiment Étranger de Génie, un régiment français de génie d’assaut, était présente en Belgique pour s’entraîner au combat fluvial. Explications sur cette première expérience de coopération entre l’armée belge et ce corps d’armée particulier de l’armée française.

La Légion Étrangère française s’entraîne déjà très régulièrement en Espagne notamment avec la Légion espagnole. Elle n’était jamais encore venue en Belgique pour un exercice comme nous l’a confirmé le lieutenant Jean-Baptiste Germain, officier communication au 1er REG, même si les deux armées se connaissent. Les légionnaires français ont eu l’occasion de côtoyer régulièrement l’armée belge lors d’opérations extérieures ces dernières années comme le Kosovo ou la Centrafrique. Signe des excellentes relations entre les deux armées, des militaires belges avaient été invités en 2008 pour la commémoration de la bataille de Camerone, la grande fête de la Légion Étrangère qui a lieu le 30 avril. L’armée belge est d’ailleurs invitée à d’autres cérémonies officielles de la Légion. L’exercice conjoint était donc un premier du genre.

crédit-photo Lukasz Barcik/Légion Étrangère/Défense

Prochainement, des légionnaires du 1er REG vont être projetés en Guyane pour participer à l’opération Harpie qui lutte contre l’orpaillage illégal. Si cette opération a lieu sur le territoire français, elle n’en reste pas moins dangereuse et nécessite donc une préparation opérationnelle. « En France, les infrastructures pour l’entraînement au combat fluvial sont inexistantes. On voulait créer des scénarii les plus proches de la réalité à laquelle pourraient être confrontés les légionnaires. Depuis longtemps, l’armée belge a l’habitude de ce genre d’exercices qu’elle maîtrise avec des infrastructures déjà existantes. On a donc profité de leur expérience pour mettre en place cette préparation. Aller s’entraîner en Belgique était une réelle plus-value », nous a expliqué le lieutenant Jean-Baptiste Germain. La proximité géographique a également joué dans le choix du 1er REG. Les légionnaires français se sont donc entraînés avec la 68ème compagnie du 11 Bataillon Génie sur l’Escaut durant une semaine. Les géniaques para-commandos belges ont fourni les embarcations qu’ils pilotaient pour cette exercice avec du tir à balles réelles.

Cet exercice était aussi l’occasion pour la Légion Étrangère de découvrir et d’approfondir le combat inter-alliés alors que la coopération belgo-française dans le domaine terrestre est appelée à s’accentuer dans les années à venir avec le programme Scorpion. Très satisfaite de l’exercice qui était une première découverte, la Légion Étrangère aimerait bien à terme entraîner ses légionnaires au combat fluvial en Belgique avant chaque déploiement en opération Harpie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.