Le nouveau cadre de déploiement de l’armée luxembourgeoise fait débat

Photo d’illustration (crédit-photo armée luxembourgeoise)

Au Luxembourg, un projet de loi prévoit un nouveau cadre de déploiement pour l’armée. 

En commission, le nouveau ministre luxembourgeois de la Défense François Bausch a présenté la semaine dernière le projet de loi qui prévoit l’introduction de la notion de « mission de gestion de crise » qui remplace le terme « opération de maintien de la paix » (OMP) et doit permettre un cadre d’interventions plus large pour l’armée luxembourgeoise. « Le Gouvernement est autorisé à mettre en œuvre une participation du Grand-Duché de Luxembourg à des missions de gestion de crise qui sont effectuées dans le cadre d’organisations internationales dont le Grand-Duché de Luxembourg est membre ou dans le cadre de coalitions multinationales auxquelles le Luxembourg s’est rattaché et pour lesquelles existe un mandat international ou dans le cadre de coopérations bilatérales décidées par le Gouvernement », explique le texte.

Il est précisé la nature de la mission de gestion de crise à savoir une mission de conseil et de formation militaire ou civile dans un cadre pré-ou postconflictuel, une mission d’appui aux missions humanitaires ainsi qu’une mission d’observation électorale. Le projet de loi prévoit également de raccourcir les délais d’intervention en allégeant la procédure de validation des interventions à l’étranger. A la Chambre, le ministre de la Défense François Bausch a tenu à rassurer les députés en soulignant que l’armée luxembourgeoise resterait une armée de protection et d’observation, en aucun cas une armée offensive.

Le parti de gauche Déi Lenk s’inquiète de ce changement. Il parle d’un changement de paradigme dangereux qui pourrait entraîner le Luxembourg dans des guerres illégales. «Le système multilatéral des Nations unies, défendu depuis la Seconde Guerre mondiale par la diplomatie luxembourgeoise, est ainsi abandonné pour inscrire le Luxembourg dans une logique de blocs concurrents», explique le communiqué du parti qui estime aussi que ce projet de loi autorise l’armée luxembourgeoise à intervenir dans des opérations sans mandat international.

La présentation en commission a déjà été l’occasion de débats entre députés qui devraient se prolonger lors de la discussion de la loi en séance plénière à la Chambre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.