Le service de déminage belge en soutien au SEDAL luxembourgeois après le drame de Waldhof

Le SEDEE belge est solidaire du SEDAL luxembourgeois après le drame de Waldhof (crédit-photo Daniel Orban/BE Defence)

Depuis le drame de Waldhof, le SEDEE belge apporte un soutien au SEDAL luxembourgeois.

Le 14 février dernier, deux sous-officiers luxembourgeois, l’adjudant-major Luc Derneden et l’adjudant-chef Mike van de Berg, étaient tués par l’explosion d’un obus de la Seconde Guerre mondiale dans un dépôt de munitions de l’armée luxembourgeoise à Waldhof. Le drame a créé une vive émotion au sein de l’armée luxembourgeoise mais aussi du service de déminage belge, qui forme les démineurs luxembourgeois et qui connaissait les deux sous-officiers.

Sur son site, le quotidien luxembourgeois Luxemburger Wort fait le bilan un mois après ce drame. Une enquête est toujours en cours pour en déterminer les causes. Luxemburger Wort nous apprend que le SEDEE belge apporte son soutien au SEDAL luxembourgeois afin qu’il puisse poursuivre ses missions et ce jusqu’à nouvel ordre. Cette information nous a été confirmée par la Défense. Avec la mort des deux sous-officiers, le service de déminage luxembourgeois ne compte désormais plus que quatre hommes.

En moyenne, le service de déminage luxembourgeois effectue entre 250 et 300 interventions par an.

Laisser un commentaire