La Défense veut recruter 500 techniciens en 2019

La Défense est en recherche de 500 techniciens pour combler la pénurie (crédit photo Christian Decloedt/BE Défense)

Face à une pénurie de techniciens, l’armée belge organise un grand jobday « Défense et Technique » ce mercredi 3 avril sur tout le pays.

Le manque de techniciens au sein de la Défense n’est pas nouveau et s’inscrit plus largement dans le problème global de recrutement. Sur les 2.000 postes ouverts en 2019, un quart est réservé aux profils techniques. Plus précisément, la Défense veut recruter 542 techniciens alors que les dernières acquisitions en nouveau matériel vont arriver ces prochaines années. « Le recrutement de candidats techniciens constitue une de nos priorités. Pour certaines spécialités, parmi lesquelles la mécanique aéronautique ou l’électromécanique, le nombre de postulants est, en effet, trop souvent insuffisant. Il y a un lien avec le nouveau matériel, mais on a eu toujours besoin des techniciens à la Défense, parce que nous travaillons parfois avec des moyens high tech et spécialisés », explique le lieutenant-colonel Dominiek Saelens, responsable du marketing du recrutement au sein de la Défense.

Mais cette pénurie touche plus spécifiquement certains secteurs. « On a surtout un besoin auprès de la Composante Marine et de celle de l’Air ainsi que dans la catégorie des sous-officiers », précise le lieutenant-colonel Dominiek Saelens. Ainsi sur les 542 postes vacants, 43% sont pour des sous-officiers avec 250 postes. Pour le reste, les postes sont ouverts pour 238 soldats ou matelots et seulement 54 officiers.  Du coup, la Défense cherche à cibler principalement des étudiants du dernier cycle de l’enseignement secondaire des filières techniques ou des bacheliers professionnalisant pour des sous-officiers spécialistes. Mais les possibilités restent pour les autres comme les titulaires de l’Enseignement de Base.

Afin de toucher plus largement les jeunes, l’armée compte sur son partenariat avec le FOREM et le VDAB, un partenariat important qui lui permet d’avoir un meilleur réseau de diffusion élargi à tout le pays: Mons et Verviers (toutes les Composantes), Zeebruges (Composante Marine), Temse (Composante Terre), Genk (Composante Air) et Herentals (fonctions logistiques). Durant toute cette journée, l’armée exposera du matériel pour que les visiteurs puissent se faire une idée sur leur future fonction. En plus de cette grande offensive sur une journée, d’autres jobdays seront organisés dans le courant de l’année comme c’est le cas pour le Centre d’information spécialisé Air à Beauvechain le chaque troisième mercredi du mois.

Avec la concurrence du monde civil, la Défense doit faire face à une attrition importante. « Le passage de la vie civile à la vie militaire reste un pas important et ce n’est pas toujours facile pour les jeunes. Mieux améliorer l’information délivrée aux futurs postulants en tenant compte de la réalité à travers l’organisation des jobdays est un des plans d’action pour lutter contre l’attrition », estime le lieutenant-colonel Dominiek Saelens. L’enjeu est de taille pour l’armée qui va devoir poursuivre ses efforts en matière de recrutement dans les années à venir.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.