Une équipe du service de déminage belge en appui au Luxembourg jusqu’à fin 2019

Le SEDEE belge soutiendra le SEDAL luxembourgeois jusqu’à la fin de l’année (crédit-photo Daniel Orban/BE Défense)

Le service de déminage belge (SEDEE) sera en intervention sur le sol luxembourgeois jusqu’à la fin de l’année 2019.

Depuis le drame de Waldhof et le décès de deux sous-officiers luxembourgeois du SEDAL, l’adjudant-major Luc Derneden et l’adjudant-chef Mike van de Berg, dans l’explosion d’un obus de la Seconde Guerre mondiale, le service de déminage luxembourgeois est en effectif réduit avec quatre militaires. A la fin du mois de mars suite à une information du quotidien luxembourgeois Luxemburger Wort, la Défense nous avait confirmé que le SEDEE belge apportait son soutien au SEDAL luxembourgeois sur le territoire luxembourgeois. Cette mission était à durée indéterminée.

Face à la longueur de la mission, le gouvernement belge a décidé de l’officialiser et l’a validée en Conseil des Ministres ce vendredi suite à une demande de la Défense luxembourgeoise afin qu’elle puisse assumer toutes ses interventions de déminage sur le territoire luxembourgeois. Ainsi une équipe du SEDEE belge sera à disposition du SEDAL à partir du 1er mai jusqu’à la fin de l’année en attendant que ce dernier renfloue ses effectifs.

En moyenne, le service de déminage luxembourgeois effectue entre 250 et 300 interventions par an.

Laisser un commentaire