Capacité motorisée: Le Parlement français approuve l’accord franco-belge sur le contrat CaMo

Le contrat CaMo, partenariat inédit entre la Composante Terre belge et l’Armée de Terre française, a été adopté par le Parlement français

Le Parlement français a approuvé hier l’accord franco-belge sur le contrat CaMo en séance plénière. Dernière étape politique pour cet accord de coopération militaire inédit entre les deux armées.

En novembre 2018, le ministre de la Défense belge Steven Vandeput et son homologue français Florence Parly signait l’accord intergouvernemental qui scellait le contrat CaMo. Le contrat porte sur l’achat de 442 véhicules blindés (382 Griffon et 60 Jaguar) pour un montant d’1,5 milliards d’euros. Il va permettre à la Composante Terre de remplacer sa capacité motorisée. Dans le cadre de l’arrivée du programme Scorpion, la Brigade Médiane a été transformée pour devenir la Brigade Motorisée en novembre dernier avec cinq bataillons de manœuvre. Un premier exercice conjoint « Scorpion », appelé Celtic Uprise, se tiendra durant le second semestre en Belgique avec des sous-groupement tactique interarmes français et belge.

Côté belge, l’accord intergouvernemental a été approuvé en Conseil des Ministres le 25 octobre dernier et le texte n’est pas passé par la Chambre. La France a décidé de faire approuver le texte par le Parlement. Des députés français, rapporteurs du projet de loi, se sont d’ailleurs rendus à Bruxelles et ont rencontré le major-général Marc Thys, commandant de la Composante Terre, pour écrire leur rapport. Le texte a été adopté par le Sénat le 28 mars dernier. La commission de la Défense de l’Assemblée Nationale l’a approuvé ce mercredi avant que le texte ne soit définitivement adopté en séance plénière jeudi matin par 39 voix pour et une abstention.

Dans son ensemble, le texte a fait l’unanimité au sein de la classe politique française. Les seules voix discordantes sont venues de la France Insoumise et du Parti Communiste. Le député de la France Insoumise Bastien Lachaud s’est dit sceptique, mêlant critique de l’impérialisme américain, de l’OTAN, la problématique des ventes d’armes à l’Arabie Saoudite, F-35 etc… Le député communiste Hubert Wulfranc y a vu une pression de l’OTAN:« Sur le fond, la question de savoir pourquoi la Belgique renouvelle son armée de terre n’a pas été posée clairement. Si nous la posons, c’est parce que la réponse ne nous plaît pas : c’est bien sous pression de l’OTAN que la Belgique doit investir massivement », s’est-il ainsi interrogé. La réponse à cette question, le général-major Marc Thys, nous l’avait donné lui-même. le député n’était plus ensuite présent lors du vote et la seule abstention est venue de la France Insoumise. Rapporteur du projet de loi, le député Jean-Charles Larsonneur, a conclu l’annonce de l’adoption du texte par un « Vive la Belgique ! ».

Le 12 décembre dernier, un premier comité-directeur militaire franco-belge se réunissait à Paris pour fixer les axes de travail de trois comités de pilotage pour mener à bien le contrat CaMo. Le contrat comporte également un volet opérationnel incluant des entraînements, de la formation et le maintien en condition opérationnelle des matériels concernés. Les premières livraisons de véhicules sont attendues en Belgique en 2025 et s’étaleront jusqu’en 2030.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.