[Elections 2019] La Défense a eu son grand débat en Flandre

Les partis flamands se sont retrouvés à Bruxelles pour un grand débat sur la Défense

A trois jours des élections fédérales, les partis flamands ont tenu un grand débat sur la Défense à Bruxelles. Un premier pas vers un plus grand intérêt des questions de Défense au sein du monde politique belge. Explications sur ce débat inédit avec les organisateurs.

Le jeudi 23 mai, les principaux partis flamands se sont retrouvés pour un grand débat sur la Défense à l’Institut des Etudes Européennes (IES) à Bruxelles. Ce débat a été initié en coulisses durant le mois d’avril par les administrateurs de la page FB Belgian Military Interests. « Le manque total de présence de ce sujet dans le débat politique nous a particulièrement troublés. L’idée est venue de prendre l’initiative en mains et nous avons sondé l’intérêt de quelques représentants des partis politiques flamands », nous ont-il expliqué. Plusieurs partis ont répondu présents: Hendrik Bogaert, tête de liste pour le CD&V; Wouter de Vriendt, la référence-Défense pour Groen; Theo Francken, tête de liste N-VA en Brabant flamand; Philip Claeys, représentant le Vlaams Belang; Melissa Depraetere, candidate à la Chambre pour le sp.a et Tim Vandeput, candidat à sa succession à la Chambre pour l’Open Vld. Le débat a été animé par le professeur Alexandre Mattelaer, directeur de l’Institut des Etudes Européennes et spécialisé sur les questions de la politique de défense et l’OTAN. « Nous étions assurés d’une expertise académique et organisationnelle qui offraient la crédibilité nécessaire et les meilleures conditions de mener un débat. Pour des raisons de neutralité et vu qu’on visait plutôt une audience flamande et pas belge, un support “officiel” de la défense a été jugé inopportun », ont estimé les organisateurs qui se sont occupés de la promotion de ce débat inédit sur les réseaux sociaux.

Les partis, qui ont participé, ont joué le jeu et ont largement communiqué sur les réseaux sociaux en live. Le débat est devenu viral et a suscité un grand intérêt de la part de la communauté militaire, qu’ont légèrement modéré les organisateurs. « On sent qu’il existe toujours une réticence de s’exprimer librement sur ces sujets », regrettent-ils. Le hashtag a fait partie des tendances sur Twitter en Belgique pendant plusieurs heures. Parmi le public du débat, on pouvait remarquer la présence de Pascal Heyman, ancien responsable de la cellule diplomatique du ministre Steven Vandeput et actuellement ambassadeur belge auprès de l’OTAN, et du journaliste de la VRT Jens Franssen qui a fait le mot de conclusion. Le débat a d’ailleurs fait l’objet d’articles dans les médias flamands, notamment sur les mesures annoncés par la N-VA telles que l’ouverture d’une caserne en Flandre-Orientale ou Flandre-Occidentale.

 

Sur le fond, le débat n’a pas amené de grands changements. « A quelques jours des élections, le débat n’a pas vraiment apporté des surprises et est resté plutôt superficiel, mais au moins nous avons remarqué une volonté générale de continuer d’inverser la tendance pour ramener la Belgique vers le peloton européen », ont résumé les organisateurs. Le succès était ailleurs. « Les échanges en dehors du débat officiel étaient au moins aussi importantes et un événement pareil peut contribuer à tisser le réseau entre les mondes politique, militaire et académique pour avoir une meilleure compréhension mutuelle », se sont félicités les administrateurs de la page FB Belgian Military Interests. Pour une première, le débat a atteint ses objectifs: donner un coup de projecteur sur la Défense et obliger les politiques à s’exprimer sur le sujet.

Les militaires francophones auront été déçus et n’auront pas eu leur grand débat sur l’avenir de la Défense. Les médias en Wallonie ne se sont pas emparés du sujet et la demande n’a pas été assez forte. Seul le MR en a fait un argument de campagne sur ses réseaux sociaux dans les dernières heures mais plus comme une opération de communication. Pas sûr que cela convainque tellement les militaires ont été souvent refroidis au moment de la constitution de coalition gouvernementale.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.