Six hélicoptères belges engagés dans l’exercice Dark Blade 2019 en Tchéquie

La Composante Air a déployé six hélicoptères au sein de l’exercice Dark Blade 19 (crédit-photo Ritchie Sedeyn/BE Défense)

Du 13 au 30 mai, six hélicoptères belges sont engagés dans l’exercice annuel Dark Blade en Tchéquie.

L’exercice Dark Blade est organisé par l’European Défence Agency (EDA) afin de renforcer l’interopérabilité de la capacité « hélicoptères »de l’Union Européenne. Cette année, il a lieu en République Tchèque et il rassemble 1 200 militaires issus de six nations dont l’Allemagne, la Belgique, la Hongrie, la Pologne, la Slovaquie et la République tchèque ainsi que 25 appareils (21 hélicoptères et 4 avions). Le concept COMAO (Composite Air Operations) était au cœur de l’exercice pour permettre aux équipages de pratiquer des opérations dans divers environnements, en essayant de reproduire au mieux « les conditions difficiles » auxquelles les forces participantes peuvent être confrontées lors du déploiement sur un théâtre d’opérations, comme l’a expliqué le site Bruxelles2. Les opérations aériennes et terrestres s’effectuent de jour comme de nuit.

La Belgique est la première des nations participantes en termes de matériel engagé après la République Tchèque qui accueille l’exercice. Ainsi la Composante Air a déployé trois NH-90 et trois A-109 de la 17ème et 18ème escadrille du 1er Wing avec un détachement de 88 hommes. Une équipe du bataillon d’Artillerie complète le détachement belge.

Plusieurs scénarios ont été ainsi effectués par les hélicoptères belges. L’équipe de cinq hommes du bataillon d’Artillerie a servi entre autre à travailler une insertion tactique d’une équipe TACP (Tactical Air Control Party). Les NH-90 et les A109 ont volé de manière combinée pour se soutenir mutuellement lors de la mission aéroportée. Le A-109 était chargé d’ouvrir l’itinéraire et de reconnaître la zone d’atterissage pour le NH-90 qui larguait l’équipe TACP. Un moyen de pouvoir s’entraîner entre Belges dans un contexte international.

Les NH-90 ont comptabilisé 41 sorties pour 79 heures de vol et les A-109 46 sorties pour 89 heures de vol durant un exercice qui a duré quinze jours. Un NH-90 a été victime d’un défaut électronique, qui lui a fait manqué une sortie, mais il a été vite réparé par les techniciens pour lui permettre de participer à la dernière grande mission de l’exercice qui impliquait tous les appareils.

Le major aviateur Coucke, commandant du détachement, rappelait à cet occasion que les NH-90 et les A109 ont tous les deux été récemment déployés pour des missions au Mali. Deux A-109 ont soutenu l’opération française Serval entre janvier et juillet 2013 et deux NH-90 faisaient partie d’un détachement allemand au sein de la MINUSMA entre février et juin 2018.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.