Ce patch « United We Stand », signe de ralliement des policiers, des militaires et des services de secours

Cette photo est devenue une illustration régulière d’articles en ligne parlant de la police belge

Apparu après les attentats du 22 mars 2016, le patch « United We Stand » est aujourd’hui porté par les policiers, les militaires et les services de secours.

Peu après les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles, un policier, Maxime Van der Wilt, dessine un emblème qui représente le célèbre Manneken Pis devant l’Atomium, qui éteint un pain d’explosifs en urinant dessus avec le slogan « United We Stand ». Rapidement, le patch connaît un succès fulgurant avec un peu plus de 20.000 vendus pour la seule année 2016, année de son lancement. Il connaît même une rupture de stock provisoire en mars 2017. Il a traversé les frontières et a été vendu dans 14 pays dans le monde dont les Etats-Unis, le Canada et l’Australie. Ces deux dernières années, ce sont encore quelques milliers de patchs qui sont vendus par an.

Face au rapide succès inattendu de ce patch, Maxime Van der Wilt décide de reverser l’argent récolté à l’inspecteur Ben Bergen gravement blessé à Zaventem lors des attentats du 22 mars alors qu’il portait assistance à d’autres personnes. Ce dernier est amputé d’une jambe suite aux attentats. En août 2016, Maxime Van der Wilt fonde avec d’autres collègues l’ASBL Belgian Blue Line, s’inspirant du Thin Blue Line américain et canadien. Cet emblème commémore un policier mort en service et symbolise le rôle de protecteur de la police entre la population et les criminels. L’ASBL diversifie ses produits de vente même si le patch « United We Stand reste le plus vendu et surtout le plus parlant. Les fonds récoltés servent à aider financièrement des policiers blessés durant leur service.

Le patch « United We Stand » est également porté par des militaires en particulier ceux de l’opération Vigilant Guardian (crédit-photo Marc Ganser/12-13ème de Ligne)

Sans surprise, les principaux acheteurs de ce patch sont d’abord les policiers et ensuite les militaires, les pompiers et les ambulanciers. Des photos avec des policiers, portant le patch sur leur uniforme, sont désormais nombreuses. Au contact de leurs collègues policiers, les militaires de l’opération Vigilant Guardian s’approprient à leur tour ce patch et ce dès 2016 comme nous nous en faisions l’écho. Si le patch n’est en soi pas réglementaire, il est toléré par la hiérarchie. Il est porté jusque dans les rangs de la Composante Marine.

Plus qu’un symbole, le patch « United We Stand » est devenu le signe de rassemblement de tous les services de sécurité et de secours qui sont intervenus le jour des attentats du 22 mars et qui en restent marqués à vie.

Le patch « United We Stand » est disponible à la vente au lien suivant: https://www.belgianblueline.com/product-page/ecusson-patch-united-we-stand-couleur-color

Un marin de la frégate Louise-Marie portant le fameux patch en 2017 (crédit-photo BE Défense)

 

Militaire belge de l’opération Vigilant Guardian dans le métro bruxellois (crédit-photo Composante Terre)

 

Image d’illustration choisie par Paris Match pour un article de fait divers belge (crédit-photo François Lenoir/Reuters)

 

Policiers dans un reportage de la RTBF sur Serge Lawson, policier belge champion de breakdance, en 2017

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.