Les Pays-Bas élaborent un projet-pilote d’une équipe chirurgicale d’opérations spéciales

A l’exemple de la Belgique, les Pays-Bas pourraient se doter d’une équipe chirurgicale d’opérations spéciales (crédit-photo NL Defensie)

Une équipe chirurgicale d’opérations spéciales pourrait voir le jour au sein de l’armée néerlandaise.

A l’instar d’autres pays européens, la Défense néerlandaise a décidé de tester le déploiement d’une équipe chirurgicale d’opérations spéciales ou Special Operations Surgical Team (SOST) dans le « jargon » OTAN. « Une équipe de projet IDR (Institute for Defence and Relation Hospitals) construit actuellement le projet pilote SOST. Les médecins et les opérateurs de SOF examinent ensemble ce qui est nécessaire. Ils cartographient les options de déploiement et le personnel, l’équipement et les procédures nécessaires », explique la Défense. Pour le commandant néerlandais des opérations spéciales, le le major-général Théo Ten Haaf, le SOST sera indispensable pour le déploiement futur des Forces Spéciales néerlandaises. 

Cette équipe chirurgicale d’opérations spéciales sera composée de six personnes. Elle s’entraînera avec les SOF pour avoir un aperçu de leurs performances et son personnel devra avoir des compétences militaires de base. Le SOST reste une capacité médicale et ses membres ne deviendront pas des opérateurs. Le projet-pilote prendra fin au début de l’année 2020 avec l’exercice Flintlock. Il est financé avec les fonds supplémentaires de la Défense.

Le lieutenant-colonel Bart Vanderheyden est à l’origine de la création du SOST belge, qui a été déployé en Irak en 2017 (crédit-photo Malek Azoug/BE Défense)

L’exemple belge

La Composante Médicale belge a déjà concrétisé le déploiement d’une équipe chirurgicale d’opérations spéciales. Le lieutenant-colonel Bart Vanderheyden, chirurgien à l’Hôpital militaire Reine Astrid, est à l’origine de cette création et de ce nouveau concept pour l’armée belge. Le SOST belge a été déployé entre février et août 2017 en Irak près de Mossoul à quelques kilomètres de la ligne de front. Cette équipe chirurgicale a traité 2.591 patients et prodigué des soins à 360 blessés, dont 45 graves, principalement des militaires irakiens mais aussi des journalistes français. Elle a fourni un appui médical en alternance au Special Operations Task Group (SOTG) 631, qui comprenait des forces spéciales belges et néerlandaises, depuis des positions avancées et à la coalition internationale depuis des postes d’accueil de blessés.

La Composante Médicale belge a retravaillé ce module après un retour d’expérience. Depuis août dernier, le Special Operations Surgical Team entame son deuxième déploiement opérationnel au Niger où il appuie le détachement belge de l’opération New Nero. Pour l’armée belge, le fait de pouvoir déployer un SOST est une valeur ajoutée auprès de ses partenaires avec une contribution efficace.

Article SOST Belgique (NL)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.