[Rétrospective] Les moments marquants 2019 de l’armée belge

La Belgique et les Pays-Bas ont signé le contrat avec le consortium français Belgium Naval &Robotics. L’aboutissement d’un dossier lancé en 2016. (crédit-photo Jürgen Braekevelt/BE Défense)

Retour sur les moments marquants de l’année 2019 de l’armée belge.

1. Décision du gouvernement belge pour les chasseurs de mines: Au mois de mars, le ministre de la Défense Didier Reynders annonce lors d’une conférence de presse que le gouvernement a choisi le choix du consortium français Belgium Naval & Robotics, composé de Naval Group et ECA-Robotics, pour le remplacement des chasseurs de mines (six pour la Belgique, six pour les Pays-Bas). Le contrat a été signé à Bruxelles par la Belgique et les Pays-Bas le 5 juillet. La livraison du premier chasseur de mines est prévue à partir de fin 2023. À partir de 2025, des navires seront ensuite livrés en alternance aux Pays-Bas et à la Belgique. La dernière livraison est prévue pour 2030. Il s’agissait du dernier grand dossier d’achats après celui des avions de chasse et des blindés.

Le général-major Pierre Gérard a pris la tête de la Composante Terre le vendredi 18 octobre (crédit-photo Composante Terre)

2. Des changements importants de commandement au sein de la Composante Terre: Après deux ans et demi à la tête de la Composante Terre, le général-major Marc Thys a passé le relais au général-major Pierre Gérard le 18 octobre. Il va prendre la tête de l’équipe de transition, mise en place au sein de la Défense. Les deux nouvelles entités de la Composante Terre ont aussi changé de commandants. Le 28 mai, le colonel Jacky Cabo a pris la succession du colonel Jean-Louis Crucifix à la tête de la Brigade Motorisée. Le 2 septembre, le colonel Tom Bilo est devenu le nouveau commandant du Special Operations Regiment prenant la suite du colonel Vincent Descheemaeker.

Le Sea King belge accompagné d’un Sea King allemand et norvégien lors d’un dernier vol d’entraînement (crédit-photo Michael Moors/Composante Air)

3. Disparition progressive d’appareils légendaires de la Composante Air: Les Sea King ont été définitivement retirés du service après 42 de loyaux services. Ces appareils fiables ont effectué 3.309 missions de sauvetage, sauvant 1.757 personnes, et ont totalisé près de 60.000 heures de vol. Un Sea King est aussi intervenu durant les attentats du 22 mars, transportant les blessés de l’aéroport de Zaventem à l’Hôpital Militaire Reine Astrid de Neder-Over-Heembeek. De son côté, le C-130 rentrait du Mali en mai dernier après un an de mission au sein de la Minusma. Il s’agissait de la dernière mission autonome du C-130 qui n’effectuera plus que des vols de liaison et de ravitaillement au profit d’autres opérations. En octobre dernier, la Composante Air retirait un troisième C-130 du service. La flotte de C-130 ne compte plus que huit appareils. Le retrait définitif est prévu pour décembre 2021.

Celtic Uprise est le premier grand exercice belgo-français du programme Scorpion (crédit-photo BE Défense)

4. Celtic Uprise, le premier grand exercice belgo-français du programme Scorpion: Du 18 au 25 septembre, l’exercice Celtic Uprise rassemblait 1.000 militaires belges et français, dont 300 belges et 300 français dans la province de Namur. Un sous-groupement tactique interarmes français (SGTIA) était intégré au sein du battlegroup belge. Le but de cet exercice était d’initier la coopération entre la France et la Belgique en intégrant des unités des deux pays avec un échange d’expertises dans le cadre du contrat CaMo (capacité motorisée). La Composante Terre et l’Armée de Terre française voudraient organiser à terme cet exercice binational annuellement. Durant toute l’année, les unités belges et françaises ont effectué parallèlement des exercices communs à plus petite échelle. Le 23 mai 2019, le Parlement français a approuvé l’accord franco-belge sur le contrat CaMo en séance plénière.

Sodexo est chargée des services d’appui et de la restauration du camp d’Elsenborn (capture d’écran vidéo BE Défense/Sodexo)

5. Accélération de projets d’externalisation: En mars de cette année, le quartier militaire d’Hemptinne a été entièrement externalisé. En plus du service de gardiennage déjà repris par Securitas, de nombreux services tels que le nettoyage domestique, l’entretien des installations techniques, l’entretien des espaces verts, la gestion et l’évacuation des déchets sont confiés au groupe Serco ainsi que la restauration et des petites réparations. En avril, G4S, Seris et Securitas remportaient le contrat pour le gardiennage du quartier Groenveld à Melsbroek, de l’Ecole Royale Militaire, du quartier Steenstraat de Poelkapelle et quartier Major IFM Dufour à Rocourt.  De son côté, le camp d’Elsenborn externalisait les activités d’appui et la restauration, qui sont désormais assurées par Sodexo.

Le 14ème bataillon médical comprendra 4 compagnies (crédit-photo Gert-Jan D’haene/BE Défense)

6. Un nouveau bataillon pour la Composante Médicale: Dans le cadre de la vision stratégique, la Composante Médicale va se réorganiser. Mi-juillet 2018, les 1er et 4ème EMI (Éléments Médicaux d’Intervention) ont fusionné. Cette fusion a donné la création du 14ème Bataillon Médical, qui sera commandé par le major Pierre Rennotte lors d’une cérémonie officielle qui a eu lieu le lundi 30 septembre à Lombardsijde. Ce bataillon comprend quatre compagnies. Il assurera le soutien médical de la Composante Marine, de la Composante Air ainsi que du Special Operations Regiment. La compagnie d’état-major et services est basé à Peutie et se charge de la coordination des différentes compagnies.

Le ministère de la Défense a aussi connu un changement important avec l’arrivée d’un nouveau ministre. Philippe Goffin est ainsi le quatrième ministre de la Défense en l’espace d’un an ce qui n’apporte pas de la stabilité. Un cinquième pourrait même arriver prochainement si un accord de coalition est trouvé pour un nouveau gouvernement fédéral.

Laisser un commentaire