La Brigade Motorisée va mener un grand exercice en Jordanie

Des commandos belges lors de l’exercice Eager Lion en Jordanie en 2017 (crédit-photo 2 bataillon Commandos)

La Brigade Motorisée va mener un exercice de grande ampleur en Jordanie.

L’agence Belga a annoncé ce week-end que la Composante Terre allait mener un grand exercice en Jordanie, appelé « Desert Lion ». Sur le modèle de ce que peut faire le Special Operations Regiment avec le grand exercice « Tropical Storm » pour s’exercer au milieu tropical, il s’agit d’entraîner durant un mois des unités motorisées en conditions désertiques à des opérations de haute intensité. Il rassemblera 1.200 militaires principalement de la Brigade Motorisée, une brigade qui compte plus de 6.500 hommes, ainsi que 100 militaires du 1er Wing de Beauchevain, qui déploiera trois hélicoptères A109 et deux hélicoptères NH-90. Les militaires utiliseront comme blindés des Dingo et des Piranha. Pour l’exercice, l’armée belge coopérera avec l’armée jordanienne. L’exercice Desert Lion aura lieu du 29 mai au 27 juin prochain.

La Composante Terre veut s’entraîner dans un « environnement exigeant » proche, par exemple, de celui du Sahel, un théâtre d’opérations qui pourrait prendre encore un plus d’importance dans les années à venir si l’armée belge venait à épauler la France. En s’appropriant le programme français Scorpion à travers le contrat CaMo, la Belgique va améliorer son interopérabilité avec la France avec la possibilité de participer à une opération française. De plus le nouveau commandant de la Composante Terre, le général-major Pierre Gérard, a marqué sa volonté de se reconcentrer sur des opérations de haute intensité en mettant l’accent sur « l’esprit guerrier ». Il envisage fermement l’engagement d’une compagnie interarmes dans la période 2021-2024 et d’un bataillon interarmes à partir de 2025.

Interrogé en commission de la Défense il y a 15 jours, le général-major Marc Thys a également souligné l’importance de créer un entraînement attrayant avec des coopérations internationales pour les jeunes soldats de l’armée belge, citant en exemple Desert Lion, afin de garder l’attractivité du métier de militaire et de le valoriser. Le manque de personnel de soutien ne permet plus à l’armée belge de mener simultanément deux grands exercices d’une telle ampleur. Les opérations sont aussi un autre vecteur de valorisation et d’attractivité mais aussi de crédibilité de la Belgique envers ses partenaires internationaux.

Jusqu’ici, ce sont surtout le Special Forces Group et les unités paracommandos qui se sont entraînés en Jordanie notamment dans le cadre de l’exercice Eager Lion. Les Forces Spéciales belges profitent du King Abdullah Special Operations Training Center (KASOTC) près d’Amman pour s’exercer aux techniques spéciales en zones urbaines.

Un commentaire

Laisser un commentaire