Coopération belgo-française: Des militaires du 1/3 Lanciers se sont formés au CENZUB français

Une compagnie interarmes belge s’est formée au CENZUB français dans le cadre du partenariat stratégique entre les deux armées (crédit-photo Vincent Bordignon/BE Défense)

La coopération belgo-française dans le cadre du contrat CaMo se poursuit avec la formation d’un SGTIA belge au CENZUB français.

Durant les quinze derniers jours, une compagnie interarmes belge, composée en grande partie du 1/3 Lanciers avec des unités de soutien comme du 4 bataillon du Génie, du 4 bataillon Logistique, d’une équipe appui-feu du bataillon d’Artillerie ainsi que des éléments médicaux, s’est entraînée au CENZUB français. Le CENZUB, centre d’entraînement aux actions en zone urbaine, a 6.000 hectares de terrain avec deux faux villages fictifs: Beauséjour et Jeoffrécourt et un complexe de tir en zone urbaine. L’armée belge ne possède pas de telles infrastructures et s’entraînent aux techniques du combat urbain (Military Operations Urban Terrain – MOUT) en France, en Allemagne ou aux Pays-Bas. La compagnie interarmes belge a évolué avec la 3ème compagnie du 1er régiment de chasseurs parachutistes de l’Armée de Terre. Durant cette exercice, les militaires belges ont délaissé le SCAR pour s’équiper du FAMAS français. 




Ce camp CENZUB 2020 est un nouvelle étape dans le cadre du contrat CaMo (capacité motorisée), signé en 2018, après la tenue de l’exercice Celtic Uprise en septembre 2019. Lors de cet exercice, le 1/3 bataillon de Lanciers avait déjà fourni le gros des troupes belges avec 248 hommes. Avec le programme Scorpion, un Centre d’Entrainement Spécialisé belge sur le thème « NATO Stability Operations »,où les SGTIA et GTIA binationaux pourront se faire certifier, doit voir le jour. En échange, l’accès aux centres d’entraînement français tels que le CENTAC ou le CENZUB deviendra structurel pour les unités belges. Les rotations devraient s’accélérer dans les prochaines années alors que les premiers véhicules vont arriver en Belgique en 2025.

Lors des prémices de cette coopération belgo-française, la 2ème compagnie du 12/13 de Ligne avec un peloton d’appui s’était entraîné au CENZUB en novembre 2017 avec le 1er régiment de Tirailleurs français.

8 commentaires

Laisser un commentaire