Pourquoi les Piranha DF90 de l’armée belge ne tirent pas des munitions antichars

L’armée belge possède 18 Piranha DF90 et 19 DF30 (crédit-photo Ritchie Sedeyn/BE Défense)

Les Piranha DF90 ne tirent plus de munitions antichars depuis janvier 2019.

En décembre 2019 puis en janvier 2020, les blindés de l’armée belge: le Pandur et le Piranha DF90 avaient fait l’objet de polémiques médiatiques. Suite à cela, il a été décidé d’organiser une audition à la Chambre sur le matériel militaire. Chef de la DGMR, le lieutenant-général Rudy Debaene a été auditionné avec l’assistance du général-major Yves Dupont, responsable des systèmes d’armes de la Défense. L’audition a eu lieu le mercredi 19 février et a duré 4H30. Retour en trois volets sur cet audition très riche d’enseignements.

Un seul vrai tir opérationnel avec des munitions antichars a été effectué (crédit-photo Patrick Brion/BE Défense)

L’armée belge possède 18 Piranha DF90, commandés en 2006 et mis en service en 2008. La presse s’est faite l’écho du syndicat ACMP-CGPM qui s’indignait que ces blindés ne tiraient toujours pas des munitions antichars. Le lieutenant-général Rudy Debaene est revenu en détail sur ce dossier. L’achat de munitions pour ces Piranha s’est fait en plusieurs tranches avec différents types. En décembre 2012, le marché est notifié pour l’achat de munitions 30 et 90mm pour un montant d’1,5 millions d’euros.Cet achat a été présenté et discuté auparavant en commission de la Défense en décembre 2010. Il s’agit de la première commande de munitions flèches (antichars). Ces munitions ont été livrées fin 2014 et les premiers tirs ont eu lieu au camp Berghen en Allemagne, où l’armée belge s’entraîne régulièrement. Des problèmes ont été remarqués au niveau de la douille qui ne sortait pas complètement de la chambre du canon. L’entreprise Mowag a mis un certain temps à faire les modifications. La dernière commande a été effectuée en 2015 pour 2.000 coups. Entre 2015 et 2017, l’armée belge n’a pu effectuer qu’un tir opérationnel à la période mai-juin 2017. Il a alors été constaté une usure supérieure du canon avec ces munitions antichars. Pour cette raison, il y avait des problèmes à la tourelle pour la stabilisation de la vision. Fin 2018, le système est complètement apte à tirer.

Le système Spike est la seule arme antichar de la Composante Terre (crédit-photo Ritchie Sedeyn/BE Défense)

Après une longue mise en marche, le général-major Marc Thys, commandant de la Composante Terre, a pris la décision de ne plus tirer ces munitions antichars en janvier 2019. L’usure plus grande du canon et du système mécanique, qu’occasionnent ces munitions, nécessitait beaucoup trop de maintenance que n’aurait pas pu assumer l’armée en manque de techniciens. Le deuxième type de munitions anti-blindés et bunker est donc utilisé sur les Piranha DF90. Le général-major Rudy Debaene a précisé que cela ne signifiait toutefois pas qu’il n’y avait plus de capacité antichars. En 2015, l’armée a fait l’acquisition de systèmes Spike-LR qui ont une porté de 4.000 mètres et capables d’engager n’importe quel type de char. Les premiers missiles ont été tirés à Berghen en novembre 2015.

La polémique concernait aussi le choix du calibre. « Au sein de la Défense, la commande avait déjà suscité des questions car le 90 mm n’est pas un calibre standard au sein de l’OTAN. Les chars Léopard disposaient d’ailleurs d’un canon de plus gros calibre », interrogeait à la presse à l’époque. Le général-major Rudy Debaene, qui s’était occupé en partie du dossier, a expliqué le calibre 90 n’était pas imposé dans le cahier des charges. « Il y a eu une réelle compétition. Sur les cinq candidats, trois proposaient le calibre 90. Iveco Italie proposait même du 105mm. La Défense a mentionné que le but de ce véhicule était pour être utilisé au sein d’une capacité médiane non dans une bataille de chars », a-t-il précisé. Au final, c’est un bien un calibre 90 qui a été choisi.

La première commande comprenait 18 Piranha DF90 avec la possibilité de commander 22 autres mais le ministre de la Défense Pieter De Crem, à son arrivée, avait décidé de ne pas lever cette option. Il estimait le calibre 30 mieux adapté aux missions de l’armée belge.

28 commentaires

  1. Cela est, hélas, le résultat de choix bien contestables comme celui de privilégier une certaine aéromobilité des véhicules blindés au détriment d’une réelle capacité de lutte anti-tank. Abandonner les chenillés, véritables tout terrain, pour des véhicules à roues tout chemins et devoir compter sur les autres armées de l’OTAN pour occuper le terrain avec leurs tanks est symptomatique de la vision limitée de la Belgique pour sa Défense : être réduit à des « capacités de niche ». Triste période que celle-ci.

  2. Peut être qu’à l’avenir les calibres seront plus gros, sans doute à l’est:
    https://www.areion24.news/2020/05/27/appui-dinfanterie-le-retour-aux-calibres-lourds/

    Mais les munitions télescopiques permettent certaines choses:
    https://blablachars.blogspot.com/2020/03/un-canon-sans-chaine-mais.html

    Exemple avec un plus petit calibre (20 mm) pour les forces spéciales allemandes:
    https://forcesoperations.com/coup-de-punch-made-in-france-pour-les-forces-speciales-allemandes/

  3. Implantation d’une usine pour les Lynx en Hongrie:
    https://blablachars.blogspot.com/2020/08/derniere-minute.html

    https://blablachars.blogspot.com/2020/07/leopards-hongrois.html

    Versions différentes du Boxer qui en fait une plate-forme de plus en plus généraliste:
    https://blablachars.blogspot.com/2020/07/lallemagne-continue-de-se-preparer-son.html

    https://blablachars.blogspot.com/2020/08/boxer-poseur-de-pont.html

    Blindage réactif pour les Puma:
    https://blablachars.blogspot.com/2020/07/blindage-reactif-pour-les-puma-allemands.html

    Offensive de communication autour du canon du futur MGCS:
    https://blablachars.blogspot.com/2020/08/un-coup-de-com-de-130mm.html

    L’offensive des industriels de l’armement allemand est tout azimuts.

    On en oublierai presque le la lâchage en rase campagne de John Cockerill juste avant la compétition sur le Stryker par Pratt Miller :
    https://blablachars.blogspot.com/2020/08/un-changement-dalliance-inattendu.html

  4. Les anglais vont renoncer aux blindés Challengers II et Warriors:
    http://www.opex360.com/2020/08/25/la-british-army-pourrait-etre-contrainte-de-retirer-du-service-ses-chars-challengers-2-et-ses-blindes-warriors/

    Le premier véhicule n’aurait jamais servi s’il n’y avait pas eut Saddam en Irak et le second est emblématique de la faillite du pouvoir politique européen qui a confié une mission impossible aux soldats sous le béret bleu azur de l’ONU:
    https://www.lemonde.fr/blog/aboudjaffar/2018/11/28/la-somme-de-toutes-les-hontes/

    https://plumedegazellesite.wordpress.com/2017/02/10/warriors-limpossible-mission-le-film-engage/

Laisser un commentaire