Coronavirus: Les rotations opérationnelles de l’armée belge sont perturbées

Le détachement belge en Afghanistan a vu son déploiement prolongé (crédit-photo BE Défense)

Les rotations opérationnelles de l’armée belge sont perturbées avec le coronavirus. 

Dans son message d’hier, le chef de la Défense, le général Marc Compernol avertissait que des directives séparées seraient adoptées pour chaque théâtre opérationnel concernant les rotations de personnel. Dans un nouveau message, signé cette fois-ci et par le chef de la Défense et par le ministre de la Défense, il est donné plus de précisions. « Nous devons être conscients que de plus en plus de pays et d’organisations dans les régions où nous sommes déployés imposent des mesures strictes aux personnes qui entrent ou rejoignent les détachements internationaux », explique le message. Afin de garantir que les militaires déployés ne sont pas contaminés, la Défense mettra désormais son personnel en quarantaine avant chaque déploiement planifié.

Selon plusieurs informations concordantes, c’est le cas pour le détachement belge de 90 hommes, basé à Mazar-e-Sharif en Afghanistan. Le retour devrait être différé d’une quinzaine de jours. Le bataillon 1/3 Lanciers de Marche-en-Famenne devait relever les Carabiniers-Grenadiers de Bourg-Léopold. Pour d’autres opérations, la relève pourrait s’effectuer plus tôt. La mission du détachement Baltic Air Policing en Lituanie doit se terminer au mois d’avril. Quant à la frégate Léopold Ier, elle doit rejoindre son port d’attache le 24 avril prochain. « L’État-major de la Défense travaille dur pour limiter autant que possible l’impact sur notre personnel militaire et leurs familles », rassure le général Marc Compernol.

Malgré le confinement, l’opération Vigilant Guardian continue de se poursuivre normalement sans aucune évolution pour l’instant. Le Conseil des Ministres doit se prononcer sur la prolongation pour le mois d’avril la semaine prochaine.

Un commentaire

Laisser un commentaire