Un laboratoire de la Défense mobilisé pour les tests de masques FFP2

Un des laboratoires de la Défense est mobilisé pour les tests de masques FFP2. Sur la photo, des laborantins militaires belges avec leurs homologues civils lors d’un exercice d’accident nucléaire. (crédit-photo Jürgen Braekevelt/BE Défense)

Un laboratoire de la Défense mobilisé pour les tests de masques FFP2.

Depuis le 23 avril dernier, la Défense a mis à disposition son laboratoire de protection CBRN pour effectuer des tests de masques FFP2 sur demande du SPF Economie. Les masques, commandés par la Belgique, sont obligatoirement testés par des laboratoires agréés avant d’être distribués. « Les laboratoires de la Défense de par son laboratoire de protection CBRN (Chimique, Biologique, Radiologique et Nucléaire) possèdent une grande expertise et beaucoup d’expérience en test de moyens de protection », nous a expliqué la Défense d’où sa mobilisation par le SFP Economie. L’appareil de test du laboratoire de la Défense (DLD) étant prévu pour mesurer de très hautes capacités de filtration, il n’était pas adapté pour les masques FFP2 qui ont un niveau de filtration plus faible. Le DLD s’est donc fait prêter à titre gracieux un appareil par la firme Janssen Pharmaceutica.

Pour effectuer ces tests, le laboratoire suit le protocole de test alternatif (ATP) pour les masques de type FFP2 qui a été élaboré par le groupe IDEWE dans le cadre spécifique du Covid-19. Ce protocole permet au fédéral de gagner du temps pour libérer plus vite les masques. Ce test est réalisé par des personnes au moyen d’un appareil spécifique. Il s’agit de vérifier qu’à chaque inspiration et expiration, l’air passe à travers le masque et non pas via les côtés de celui-ci. Selon les résultats obtenus, les masques sont classés en quatre catégories sur la base du protocole ATP. Les masques sont approuvés ou recalés mais certains masques peuvent être utilisés via l’ajout de scotch pour colmater les fuites soit sur l’ensemble du masque soit juste au-dessus du nez.

Mais le laboratoire de la Défense est mobilisée aussi sur d’autres fronts. Il est impliqué dans les tests des masques buccaux community selon la norme NBN–DTD-S-65-001-2020 récemment publiée et approuvée par le Conseil national de sécurité. Dans ce cas, ce sont l’efficacité de filtration et la perméabilité à l’air qui sont testés. Le DLD a aussi été chargé par la DGMR d’effectuer des tests sur les échantillons des masques achetés par la Défense pour le compte du fédéral à destination de la population ainsi que sur ceux des masques buccaux lavables pour le personnel de la Défense.

La Défense a annoncé hier avoir notifié le 5 mai le contrat d’achat pour 18 millions de masques buccaux à une société belge et luxembourgeoise sur demande du Conseil des ministres. Il s’agirait de Tweeds & Cotton et Avrox selon le journal De Tidj. La livraison de ces masques est prévue le 24 mai à Peutie si les tests de conformité sont concluants.

Un commentaire

Laisser un commentaire