Luxembourg: Feu vert parlementaire pour l’achat d’un avion ravitailleur A330 MRTT

Avec l’acquisition d’un appareil supplémentaire par le Luxembourg, la flotte européenne d’avions ravitailleurs comprendra neuf appareils (crédit-photo NL Defensie)

La Chambre des Députés luxembourgeoise a donné son accord pour l’achat d’un avion ravitailleur A330 MRTT.

Rappel des faits

En décembre dernier, le gouvernement luxembourgeois avait déposé un projet de loi afin de modifier la loi du 5 juillet 2016 sur la participation luxembourgeoise au programme d’avions ravitailleurs européens. Le Luxembourg avait été le premier pays avec les Pays-Bas à acheter deux avions A330 MRTT dans le cadre du programme appelé MMF (Multinational Multi Role Tanker)  en juillet 2016. Le Luxembourg, qui est en pleine construction d’une force aérienne, avait droit à 200 heures de vol par an sauf que le gouvernement veut augmenter cette contribution à 1.200 heures avec l’acquisition d’un nouvel avion A330 MRTT.

La Chambre vote oui pour l’achat d’un avion A330 MRTT

Après le Conseil d’Etat, la commission de la Sécurité intérieure et de la Défense a rendu son rapport le 14 juillet avec un avis favorable. Le projet de loi a été votée en séance plénière le 23 juillet par 52 voix pour contre 8 non. Cet investissement doit permettre au Luxembourg d’augmenter l’effort de Défense de 0,6% à 0,72% du PIB en 2023. « Cet effort contribuera en outre à l’autonomie stratégique de l’UE en matière de sécurité et de défense. Sous cette considération, la contribution envisagée devient d’autant plus importante en vue du retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne, qui dispose de 14 avions MRTT », explique le rapport. Le seul changement de la proposition de loi initiale se situe sur l’année de départ de l’accroissement de ces investissements. Le programme sera mis en œuvre rétroactivement à partir de 2016 pour une durée de 30 ans et ne pourra pas dépasser le montant de 598,4 millions d’euros.

Vers une augmentation des investissements de 426,4 millions d’euros

Les coûts d’exploitation, qui comprennent principalement les coûts opérationnels et de gestion logistique, les coûts en carburant, le soutien en service des avions et des turboréacteurs, les coûts des pièces de rechange et les coûts partagés pour la maintenance des infrastructures sur une période de trente ans, sont estimés à 339,4 millions d’euros et à 11,3 millions d’euros par an. L’investissement et l’exploitation de 1 200 heures de vol par an ont un impact budgétaire annuel moyen estimatif de 19,9 millions d’euros. L’investissement initial était de 172 millions d’euros. Le financement se fera via le Fonds d’équipement militaire créé par loi du 16 décembre 1997 concernant la programmation financière militaire. Le Luxembourg contribuera ainsi pour 12,1% des coûts totaux du programme MRTT.

Mise à disposition des heures de vol pour d’autres pays de la flotte MMF

Avec cette augmentation significative du nombre d’heures de vol, la Défense luxembourgeoise devrait fournir un total de 45 personnes. Actuellement, le chiffre est de huit (2 pilotes, des soutiers et du personnel technique).  « Le recrutement de ce personnel hautement spécialisé pose un défi considérable au Luxembourg (…) À titre de comparaison, l’opération de l’avion A400M requiert 6 pilotes et 6 soutiers, qui sont actuellement en phase d’entraînement. La Belgique fournit en retour l’ensemble du personnel de soutien nécessaire. Il va sans dire que la formation de ce personnel hautement spécialisé est très intense, de longue haleine et avec un taux d’échec élevé. De plus, le secteur privé débauche souvent des pilotes en offrant de meilleures conditions d’emploi », détaille le rapport parlementaire. Afin de respecter ces engagements avec la Belgique pour la gestion de l’A400M, il n’est pas possible à l’armée luxembourgeoise de transférer du personnel vers le programme MRTT. C’est pour cette raison que le Luxembourg a signé un accord avec les autres pays du programme afin qu’un tiers de ces heures de vol leur soit mis à disposition.

De huit à neuf appareils pour la flotte européenne d’avions ravitailleurs

Le programme Multinational Multi Role Tanker (MMF) comprend actuellement huit appareils. Son déploiement ainsi que la répartition des coûts d’entretien et de personnel sont coordonnés par l’EATC (European Air Transport Command). Six pays européens y participent: Allemagne (5.500 heures de vol), Pays-Bas (2.000 heures de vol), Belgique (1.000 heures de vol), Luxembourg (200 heures de vol) Norvège et République de Tchèque (100 heures de vol). Le premier A300 MRTT a atterri à Eindhoven le 30 juin dernier. Un deuxième doit arriver d’ici la fin du mois. Airbus livrera le dernier appareil en 2024.

Cinq des huit A330 MRTT seront stationnés à la base d’Eindhoven. Les trois autres seront basés à Cologne en Allemagne. L’appareil, dont fera l’acquisition le Luxembourg, sera immatriculé aux Pays-Bas. La flotte comprendra donc à terme neuf appareils.

Laisser un commentaire