Les premiers véhicules Pandur mis à jour seront livrés fin 2021

La mise à jour des Pandur poursuit son chemin (crédit-photo BE Défense)

Les premiers véhicules Pandur mis à jour seront livrés fin 2021.

Le Conseil des Ministres a approuvé un marché pluriannuel pour la durée de vie du véhicule Pandur pour l’upgrade de la protection passive du véhicule. « Le contrat pour le système d’arme Pandur assurera que la protection passive de ces véhicules restera au niveau requis, de façon à ce que cette capacité continue à contribuer à la sécurité collective. La Belgique reste, au travers de cette capacité déployable, un partenaire fiable sur la scène internationale », explique le communiqué du gouvernement. Le service de presse de la Défense nous a indiqué qu’il s’agissait d’un un contrat de maintenance « classique » lié à un dossier d’achat et non pas d’un dossier supplémentaire par rapport à ceux déjà prévus pour le MLU (midlife update) du véhicule. Ce marché comprend l’achat de pièces de rechange du kit de protection.

Toujours selon la Défense, la mise à jour des véhicules se poursuit. Le prototype de la version « ambulance » avec le nouveau moteur et la nouvelle transmission a été développé par la firme Steyr, ceux des versions « reconnaissance » et « maintenance » suivront dans le courant de 2021. L’intégration de la station d’arme de la FNH par la firme Steyr est prévue en 2021 en Autriche. La firme Ruag a déplacé le montage des kits de protection balistique, initialement prévu en Belgique, vers la Suisse. Le premier véhicule pourvu de l’upgrade de la protection balistique et du blindage arrivera en Belgique en janvier/février de l’année prochaine.

Par ailleurs, la firme Thales s’occupera de l’implémentation des nouveaux systèmes ISR entre 2022 et 2024 afin que le véhicule Pandur soit pleinement intégré au contrat CaMo et interopérable avec les Griffon et les Jaguar qui arriveront à partir de 2025.

Les premiers véhicules mis à jour dans leur version finale seront livrés au bataillon de Chasseurs à Cheval à la fin de l’année 2021. « La disponibilité des véhicules à des fins de formation et d’entraînement pendant la phase de conversion a été coordonné avec l’unité », précise la Défense. Quoiqu’il en soit un déploiement opérationnel du Pandur ne sera pas possible avant 2023. Le véhicule doit être retiré du service en 2030.

Il y a un an, le Pandur avait fait l’objet d’une tempête médiatique, des députés aujourd’hui dans la majorité dénonçant le fait que les investissements effectués pour l’upgrade avaient rendu le véhicule inutilisable. La polémique avait dépassé les frontières avec des articles sur des sites internationaux. La Défense avait dû organiser une conférence de presse en urgence pour apporter des réponses. Le chef de la DGMR, le lieutenant-général Rudy Debaene, était revenu largement sur le dossier en commission de la Défense en février dernier. La Défense devrait tenir un autre point presse en début d’année prochaine sur le sujet.

Laisser un commentaire