Afghanistan, Irak, Mali: La Belgique va-t-elle faire des choix opérationnels ?

Le retrait belge de l’Afghanistan n’est plus aussi certain (crédit-photo Daniel Orban/BE Défense)

Afghanistan, Irak, Mali: La Belgique pourrait faire des choix de déploiement.

Pas de date définitive de retrait en Afghanistan

En Afghanistan, a Défense belge a un détachement de 70 hommes en Afghanistan, dont un peloton Scout d’une trentaine d’hommes. Fin 2020, la Belgique a été un des premiers pays à annoncer qu’elle retirerait ses troupes d’Afghanistan en coordination avec l’Allemagne. Le retrait aurait dû s’effectuer en février mais la ministre avait donné ensuite une nouvelle date indiquant que le déploiement pourrait se prolonger jusqu’au mois d’avril minimum. A l’heure actuelle, l’OTAN n’a toujours pas arrêté de date de retrait des troupes face à la situation qui s’est détériorée et au retrait prochain des troupes américaines. La réunion des ministres de Défense de l’OTAN du 17 et 18 février n’a pas marqué d’avancée malgré ce qui était annoncé. Du coup, le ministère de la Défense n’est plus aussi catégorique sur le retrait des troupes belges à court terme. « Tant que l’OTAN ne décidera pas officiellement de mettre fin à la mission Resolute Support, le ministère de la Défense continuera à soutenir la mission en collaboration avec les Alliés, et en particulier avec l’Allemagne, nation-cadre », a expliqué la ministre Ludivine Dedonder. La Composante Terre est prête à assurer les prochaines rotations tant que cela sera nécessaire.

Augmentation de la contribution de l’OTAN en Irak

L’une des décisions les plus importantes de cette réunion de l’OTAN a été celle d’augmenter considérablement les effectifs de sa mission d’entraînement des forces irakiennes (NMI). Ces derniers passeraient de 500 à 4.000 personnes environ de façon graduelle. Actuellement, la Belgique a un peu de moins de 10 militaires déployés de façon plus symbolique, surtout dans des fonctions d’officiers d’état-major. Sa contribution devrait atteindre les 100 militaires pour répondre à cette nouvelle demande. La ministre Ludivine Dedonder a simplement indiqué qu’elle serait analysée le temps voulu. Les députés y semblaient favorables, le député cdH Georges Dallemagne regrettant même que la Défense belge n’ait pas plus de forces terrestres sur le terrain.

Des forces terrestres belges pourraient faire leur retour en Irak (photo DGCom/BE Defense)

Un choix sera-t-il fait entre le Mali et l’Irak ? 

On a surtout vu un premier scénario se dessiner. Le député N-VA Theo Francken n’a pas manqué de marquer sa préférence sur un déploiement plus utile en Irak  » plutôt que de nous aventurer dans le guêpier malien dans le cadre de l’opération Barkhane » selon ses propos. Le cdH Georges Dallemagne s’est prononcé pour un déploiement sur les deux théâtres d’opérations: le Mali et l’Irak. Ces deux déploiements pourraient arriver au même moment à savoir septembre. Si la mission en Afghanistan venait à durer encore, la Défense belge aura-t-elle les moyens d’assumer deux déploiements plus conséquents au Mali et en Irak de façon simultanée ? La ministre Ludivine Dedonder n’a pas éludé cette problématique. « J’aimerais que la Défense puisse être partout, mais le matériel et le personnel sont limités, même si des recrutements sont en cours. On va devoir faire des choix, nous en débattrons ici en toute transparence », a-t-elle conclu devant les députés. Cela donne déjà un autre aperçu des enjeux qui vont entourer les débats sur la participation à l’opération Barkhane que nous avons longuement évoqué sur le site cette semaine.

Le soulagement opérationnel pourrait venir de l’opération Vigilant Guardian. La ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden, a confirmé hier que la Police poursuivait la reprise de cette mission. Elle devrait se terminer au mois de septembre, libérant un peu plus de 200 militaires de la Composante Terre. La participation de 240 militaires à l’opération enhanced Forward Presence en Lituanie aura aussi pris fin au deuxième semestre.

 

41 commentaires

  1. La Canada a renouvelé son engagement en Irak in extremis:
    https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1781241/forces-armees-canada-irak-operation-impact

    La Belgique va donc remettre au pot aussi:
    https://www.rtbf.be/info/monde/detail_daesh-n-a-pas-ete-vaincu-avertit-sophie-wilmes?id=10731245

    Concernant le Sahel, on peut voir la MINUSMA a l’oeuvre pour mieux se faire accepter de la population:
    https://mobile.twitter.com/ocisse691/status/1372654791466348563

  2. Après l’expérience du Kosovo,les décideurs américains ont parfois décidé d’avancer sans l’ONU.
    https://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/geopolitique-yemen-syrie-kosovo-215148

    Ce magnifique précédent qui s’asseyait sur l’ensemble des règles internationales péniblement mises en place au long du XXème siècle a donné des idées aux grands pays humiliés dans les Balkans à l’époque: la Russie et la Chine.

    Il y a eu la Géorgie, puis la Crimée pour ce qui concerne les actes de la Russie et ce qu’il se passe en Asie du sud-est principalement sur mer pour la Chine.

    Depuis, on peut ajouter à cette liste des thuriféraires de « la politique du fait accompli », deux pays: la Turquie et l’Iran.

    La Turquie qui fait du chantage aux migrants que ce soit de son propre sol ou de Libye:
    https://www.bruxelles2.eu/2020/10/la-formation-des-garde-cotes-libyens-aux-mains-des-turcs-mauvais-signal-pour-les-europeens/

    Mais derrière, il y a des entrecroisements assez complexes:
    https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210304-sous-pression-des-etats-unis-les-emirats-rebattent-leurs-cartes-en-libye

    L’Iran s’est jeté dans les bras de Pekin…
    https://www.lefigaro.fr/international/iran-et-chine-vont-signer-a-teheran-un-accord-de-cooperation-de-25-ans-20210327

    Poir en revenir à l’époque pour l’Irak(en 2003), avec une source fournie par le renseignement bulgare, pays qui était pressé de rentrer dans l’UE, les services secrets allemands ont servi la soupe des « armes de destruction massive » de Saddam Hussein pour justifier l’invasion de l’Irak en 2003:
    https://www.france24.com/fr/20150320-rapport-guerre-irak-menace-nucleaire-cia-bush-exageration-2002-nucleaire-al-qaida

    https://youtu.be/O-uWCV7ZqrA

    Même au États-Unis, c’est prouvé et reconnu:
    https://www.mondialisation.ca/les-memoires-dune-grande-journaliste/5646512

    Depuis, l’idée de combattre les ennemis des États-Unis en armant leurs ennemis a fait florès, armer des islamistes, même les pires dans certains endroits et les combattre ailleurs…
    https://www.ege.fr/infoguerre/2018/04/brouillard-se-leve-t-enjeux-caches-de-geopolitique-mondiale

    On y retrouve la Bulgarie:
    https://www.lepoint.fr/monde/des-balles-et-des-roses-le-florissant-commerce-des-armes-bulgares-10-06-2016-2045727_24.php

    Depuis le 11 septembre 2001, de plus en plus de sociétés privées sont impliqués dans les conflits et la guerre est désormais un business côté en bourse:
    http://www.slate.fr/story/186833/guerres-mercenaires-soldats-americains-donald-trump-syrie-irak-afghanistan-blackwater-wagner

    Biden se retouve avec pas mal d’héritages à gérer, qui sont les mêmes pays posant des problèmes aux États-Unis que lorsqu’il bossait pour Clinton ou Obama:
    https://www.rfi.fr/fr/afrique/20210320-crise-politique-en-somalie-washington-tape-du-poing-sur-la-table

    Mais il est parti pour suivre la même voie:
    https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/lamerique-des-guerres-sans-victoire-1294970

    On peut même voir cette privatisation de la guerre même dans des pays où il n’y que des soldats pour des missions de formation des forces locales, comme par exemple le Mozambique.
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2021/03/30/mozambique-le-fondateur-de-dyck-advisory-group-revient-sur-l-engagement-de.html

    Plus la situation dure, plus le chiffre d’affaires de ces sociétés augmente.

  3. En Afghanistan, le trafic d’opium irrige les réseaux de trafiquants du monde entier 1u vu et au su de tous:
    https://www.lemonde.fr/blog/filiu/2021/04/25/comment-les-etats-unis-ont-consolide-un-narco-etat-en-afghanistan/

    En Irak, depuis le véritable pacte de corruption qu’était le programme « pétrole contre nourriture » avant et depuisl’intervention américaine de 2003, tout a empiré:
    https://www.lemonde.fr/societe/article/2011/08/05/petrole-contre-nourriture-un-scandale-mondial_1555883_3224.html

    https://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/pire-qu-une-jungle-le-cartel-de-la-corruption-aux-frontieres-de-l-irak_2147760.html

    Des réseaux concurrents qui s’associent tellement les trafics sont lucratifs:
    https://www.lefigaro.fr/international/italie-les-immenses-tentacules-des-mafias-du-petrole-20210422

    Depuis 2008 et la crise des subprime, l’Italie inquiète et avec la COVID-19, cela va de mal en pis, ce sont des pans entiers de l’économie italienne qui sont préemptés par les différentes mafias:
    https://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/le-pillage-de-la-nature-principale-ressource-des-mafias-et-du-terrorisme-140357

    https://www.lopinion.fr/edition/economie/agro-mafia-terrifiante-emprise-pieuvre-l-agroalimentaire-italien-212447

    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/ils-m-ont-fait-une-proposition-cash-les-mafias-italiennes-profitent-de-la-crise-sanitaire-pour-racheter-les-commerces-essores-par-le-covid-19_4195077.html

    L’Afrique, en particulier la zone sahélienne est un véritable eldorado pour tous les trafics possibles:
    https://www.areion24.news/2020/12/16/la-mafia-italienne-mise-sur-lafrique/

    https://www.areion24.news/2021/02/25/afrique-le-nouveau-supermarche-des-drogues/

    Politique, crime organisé et terrorisme, la manière d’exercer le pouvoir prend un vilain tour…
    https://www.diploweb.com/Terrorisme-et-crime-organise-Une-nouvelle-perspective-strategique-les-hybrides.html

  4. L’axe chiite est plutôt sorti renforcé de tous ces mensonges et manœuvres américaines…
    https://www.lepoint.fr/monde/en-irak-les-attaques-se-suivent-et-se-ressemblent-mais-jusqu-a-quand-08-07-2021-2434748_24.php

    https://www.courrierinternational.com/article/enquete-comment-liran-etend-son-influence-religieuse-en-syrie

    Les mollahs poussés dans les bras de Pékin et Israël alliés à tous les pays sunnites… Le XXIème siècle s’annonce sous les meilleures auspices pour les croque-morts.

  5. Les guerres éternelles et sans victoire de la grande Amérique…
    https://www.lepoint.fr/pop-culture/joe-haldeman-la-guerre-eternelle-est-une-metaphore-de-l-amerique-16-01-2020-2358214_2920.php

    Environ 900 soldats américains, dont un certain nombre de Bérets verts resteront en Syrie pour continuer à soutenir et conseiller les FDS (Forces démocratiques syriennes) combattant l’État islamique.
    https://www.politico.com/news/2021/07/27/troops-to-stay-in-syria-biden-500848

    Qu’allons-nous faire dans ces galères!

Laisser un commentaire