Le Luxembourg se tourne vers le programme Scorpion pour le remplacement de ses Hummer et Dingo

Le Hummer de l’armée luxembourgeoise est totalement obsolète. Il a été utilisé ces dernières années en Lituanie au sein de l’opération êenhanced Forward Presence (crédit-photo LU Arméi)

Le Luxembourg se tourne vers le programme Scorpion pour le remplacement de ses Hummer et Dingo.

Le ministre de la Défense, François Bausch, a présenté hier à la presse le dossier d’acquisition de 80 véhicules blindés de commandement, de liaison et de reconnaissance (CLRV) pour l’armée luxembourgeoise ainsi que de leur support logistique. Ces derniers vont remplacer les Hummer et les Dingo de l’armée luxembourgeoise. Un projet de loi appuiera cette acquisition sur le volet législatif.

En service depuis 1996, les 42 Hummer luxembourgeois seront retirés du service en 2025. Obsolètes à tous les niveaux, ils ont le désavantage de ne pas être interopérables avec les Dingo. Les 48 Dingo sont plus récents puisqu’ils sont entrés en service en 2010 mais une partie des équipements est également obsolète. Leur retrait est également prévu pour 2025.

La Défense luxembourgeoise a fait appel à la NSPA, l’agence de soutien et d’achats de l’OTAN, pour mener une étude sur leur remplacement. La solution de l’upgrade des Hummer et des Dingo n’a pas été jugée pertinente car ayant peu de sens et très cher. Le premier constat a été qu’il faut un véhicule unique afin d’améliorer l’interopérabilité de l’armée luxembourgeoise et de pouvoir équiper deux compagnies avec un même véhicule. Le deuxième a été de  prendre les mêmes équipements qu’une grande armée voisine afin de pérenniser le service après-vente et la sécurité d’approvisionnement.

Sur la base de ses constats, la Défense a donc fait le choix d’acquérir un véhicule unique, un véhicule blindé de commandement, de liaison et de reconnaissance (CLRV). Ce CLRV devra être capable d’effectuer des missions tant sur le territoire nationale que sur des théâtres d’opérations à l’étranger comme le Mali avec un blindage aussi efficace que le Dingo pour faire face à des attaques IED. Les systèmes de communication et les radios seront issus du programme Scorpion pour être interopérables avec la Belgique et la France. Le projet de création d’un bataillon belge-luxembourgeois a fait partie des arguments sur ce choix. La mise en service du CLRV est prévue pour 2024/2025.

En mars dernier, le Luxembourg a fait l’acquisition de 12 brouilleurs de type BARAGE qui vont équiper les véhicules du programme Scorpion en Belgique et en France. C’est Thales Belgium qui se chargera de les fournir. En novembre 2020, la Belgique a également acquis 60 brouilleurs anti-IED du même type.

Les Dingo luxembourgeois ont été très utilisés: Afghanistan, EUBG, eFP et le Mali depuis 2020. (crédit-photo LU Arméi)

L’enveloppe financière maximale estimée s’élève à 367 millions d’euros et couvre les frais d’acquisition des véhicules ainsi que leurs sous-système d’armes et de communication y compris le support logistique durant tout leur cycle de vie estimé entre environ 15 et 20 ans. « Cet investissement entre dans l’objectif des 0,72% PIB pour l’effort de défense du Luxembourg à atteindre en 2024. En outre, cette acquisition s’inscrit également dans le cadre des contributions à haute valeur ajoutée que le Luxembourg continue à fournir dans le contexte de l’OTAN, de l’UE ainsi que de l’ONU, à la défense collective, aux opérations pour le maintien de la paix (OMP), de prévention et de gestion de crise », a expliqué la Défense dans le communiqué.

La NSPA aura la charge de soutenir le processus d’acquisition: publication du marché public, information des soumissionaires, réception et évaluation des offres. Ensuite, la NSPA assurera l’acquisition pour l’armée ainsi que le suivi de fabrication, la réception et le contrôle de qualité des véhicules.

Un commentaire

Laisser un commentaire