La Défense lance une opération d’évacuation en Afghanistan

La Défense envoie trois avions de transport (2 C-130, 1 A400M) pour évacuer ses ressortissants d’Afghanistan (crédit-photo BE Défense)

La Défense lance une opération d’évacuation en Afghanistan.

Alors que les Talibans achèvent leur reconquête du pays en s’emparant progressivement de la capitale Kaboul et que les occidentaux évacuent leur ressortissants, le gouvernement belge a approuvé l’opération d’évacuation pour les siens, qui avait été proposée par la ministre de la Défense Ludivine Dedonder. Des moyens aériens (un A400M, deux C-130) avec le 15 Wing de Melsbroek ont été activés de même qu’un détachement NEO (« non-combatant evacuation operation »). La Belgique ne dispose pas de personnel diplomatique sur place mais on compte une trentaine de résidents belges, binationaux ou membre d’organisations internationales ainsi qu’une dizaine de Belges de passage. Les Afghans ayant travaillé avec la Belgique sont également invités à se manifester auprès des autorités belges.

Les opérations d’évacuation de ressortissants sont une des missions confiées à la Défense belge, et ce depuis l’époque coloniale. Après l’indépendance du Congo en 1960, de nombreuses missions de ce type ont été menées, des plus discrètes et limitées, comme en Côte d’Ivoire en 2011, au plus spectaculaire comme le saut sur Stanleyville en 1964 ou l’opération sur Kolwezi en 1978.

La Défense s’entraîne régulièrement à des opérations d’évacuation de ressortissants (crédit-photo Composante Terre)

La Défense s’entraine régulièrement à ce type d’opérations via les exercices Crazy Trip, en n’hésitant pas à faire appel à des figurants civils. Si les évacuations se font généralement par l’air, des exercices impliquant une évacuation par voie maritime ont déjà eu lieu. Le Special Operations Regiment, via les bataillons para-commandos et le Special Forces Group (SF Gp) ainsi que le 12/13 de Ligne sont les spécialistes de ce type d’opération.

Vu le chaos régnant sur l’aéroport de Kaboul, une opération de ce genre s’annonce pour le moins difficile. La sécurisation de l’aéroport, dont les pistes sont envahies d’Afghans cherchant à fuir le pays, n’est pas garantie, malgré l’envoi massif de soldats américains sur place, et les futurs mouvements talibans sont imprévisibles.

D’autres pays, en plus des États-Unis, ont également dépêché du personnel ou des appareils sur place afin d’évacuer les ressortissants européens, comme la France (un A400M et un C-130) et l’Allemagne qui souhaite déployer plusieurs centaines de militaires afin d’évacuer ses ressortissants et les Afghans ayant travaillé avec l’Allemagne durant la présence de celle-ci.

Pour rappel, le dernier détachement belge en Afghanistan avait quitté le pays à la fin du mois de mai 2021 suite à la décision américaine de retirer totalement ses troupes du pays.

7 commentaires

  1. Petit point sur l’exfiltration d’Afghanistan des gros pays européens:
    – France : 1 A400M + 1 C130
    – Germany : 1 A400M +2 « autre appareils »
    – UK : 4 C17 + 1 A400M + 1 C130J + 4 A330MRTT

    Une opération loin d’être facile vu les images aperçues de l’aéroport de Kaboul et de la confusion qui y règnent:
    http://www.opex36 0.com/2021/08/17/le-premier-a400m-allemand-envoye-a-kaboul-na-pu-evacuer-que-sept-personnes/

Laisser un commentaire