La ministre Ludivine Dedonder obtient une victoire historique avec l’augmentation du salaire des militaires dès 2022

En obtenant du gouvernement l’augmentation du salaire des militaires, la ministre Ludivine Dedonder a sans conteste obtenu une victoire importante (crédit-photo Malek Azoug/BE Défense)

La ministre Ludivine Dedonder obtient une victoire historique avec l’augmentation du salaire des militaires dès 2022.

En mars 2021, les syndicats annonçaient un accord historique avec la Défense et le Ministère de la Défense pour l’alignement des salaires des militaires sur ceux de la police. Ce point précis faisait partie du plan global, présenté en février dernier par la ministre de la Défense Ludivine Dedonder, pour le personnel, appelé  « POP » pour People our priority (Les gens sont la priorité). Le dossier s’était cependant obscurci avant les congés d’été, des bruits remontant qu’il était difficile d’obtenir un accord de tous les partis du gouvernement et que le dossier était loin d’être bouclé et validé. Cela explique les pressions des syndicats ces dernières semaines via des tribunes et des communiqués avant le conclave budgétaire.

A l’issue du conclave budgétaire, la ministre de la Défense Ludivine Dedonder a annoncé avoir obtenu l’augmentation historique du salaire des militaires et ce dès 2022. « Avec cet accord historique, nous franchissons une étape importante dans la reconstruction de la Défense. Après vingt ans de statu quo, le personnel, moteur de notre organisation, obtient enfin la revalorisation nécessaire, comme promis au début de mon mandat », s’est-elle félicitée. C’est clairement une victoire à mettre à son crédit en obtenant cet arbitrage qui était loin d’être gagné d’avance.

Concrètement, les salaires des militaires augmenteront avec des paliers en 2022 et 2023 pour une concrétisation totale en 2024. Les volontaires et les sous-officiers recevront une augmentation de 15 %, répartie sur l’ensemble de leur carrière, et les officiers une augmentation comprise entre 7,5 % et 14,5 %. L’augmentation des revenus du personnel militaire est entièrement couverte par le budget existant de la Défense et s’élèvera à 150 millions d’euros en régime. Sur ce montant, 100 millions d’euros, soit les deux tiers, seront utilisés pour augmenter les traitements et 50 millions d’euros seront versés sous forme d’allocation aux militaires. Autre nouvelle importante, les actuels retraités, de même que ceux à venir verront leur retraite augmenter à partir de 2025 grâce au mécanisme de la péréquation.

La cybersécurité est un domaine en plein développement au sein de la Défense et sera financée par le plan de relance européen (crédit-photo BE Défense)

« L’augmentation des revenus est réalisée sans impacter les budgets de fonctionnement et des opérations. La Défense continuera à suivre sa trajectoire de croissance budgétaire dans les années à venir, comme le prévoit l’Accord de gouvernement 2020-2024 », a précisé la ministre dans le communiqué. A travers d’autres mécanismes, plusieurs investissements sont prévus: 24,1 millions d’euros (HTVA) pour le Cyber dans le cadre du programme européen Recovery and Resilience Facility, 100 millions d’euros (HTVA) pour les Quartiers du Futur et 60 millions d’euros du Plan fédéral de redémarrage et de transition pour des dépenses cyber, un hub logistique et les rénovations énergétiques. Le communiqué indique également que la Défense participera solidairement aux économies fixes décidées par le gouvernement.

Cet accord est historique car les salaires des militaires n’ont pas augmenté en vingt ans. Depuis 1994, une seule révision a eu lieu et c’était en 2003. Selon le syndicat ACMP-CGPM, il s’agit de la plus forte augmentation des revenus en 75 ans. C’était un peu l’accord de la dernière chance pour envoyer clairement un signal positif et concret au personnel militaire.

Un commentaire

Laisser un commentaire