La reconstruction d’une artillerie antiaérienne au sein de la Composante Terre débutera en 2023

Annoncée en janvier 2020, la réactivation de l’artillerie antiaérienne sera effective en 2023 (crédit-photo Composante Terre)

La reconstruction d’une artillerie antiaérienne au sein de la Composante Terre débutera en 2023.

La Vision stratégique de 2016 entérinait la fin de l’artillerie antiaérienne (VSHORAD). Le 11 mai 2017, le bataillon d’Artillerie de Brasschaat avait tiré son dernier missile Mistral en Estonie en présence du chef de la Défense, le général Marc Compernol. Trois ans après, le général-major Pierre Gérard, commandant de la Composante Terre, annonçait sa réactivation. Cela consistait dans un premier temps à maintenir le savoir-faire en interne dans le cadre d’une reconstruction progressive. A l’époque, la ministre Ludivine Dedonder avait expliqué en commission aux députés qu’il s’agissait d’une planification prudente de l’état-major de la Défense mais qu’aucune décision politique n’avait pas été prise. « En cas de réactivation, l’impact sur le personnel sera limité. Trente-quatre artilleurs sont restés à Nieuport. D’éventuelles nouvelles recrues pourraient être formées et entraînées avec le matériel présent à la Défense », avait-elle assuré. Le dossier a été étudié dans le cadre de l’actualisation de la Vision stratégique.

Le plan STAR a confirmé cette décision en allouant une enveloppe de 358,68 millions d’euros pour cette capacité ainsi qu’un bouclier anti-drones pour la période 2025-2032. Dans une réponse écrite au député Jasper Pillen, la ministre Ludivine Dedonder a annoncé que la reconstruction allait débuter concrètement en 2023 initialement de la taille d’un peloton sur base du système d’arme Mistral. « Cette capacité intérimaire servira comme gap filler (temporaire) afin de disposer à nouveau au plus vite d’une capacité de protection/défense face aux menaces aériennes classiques », a-t-elle expliqué. La ministre a en revanche fermé la porte à la réintégration de systèmes Gepard, qui ont été retirés du service en 1994 et remplacés par les systèmes Mistral.

Cette nouvelle capacité intégrée VSHORAD (Very Short Range Air Defence) / C-UAS (Counter – Unmanned Aerial Systems) de la taille d’une batterie se développera dans le cadre du partenariat stratégique de la Composante Terre avec la France dans le cadre de la capacité motorisée, toujours selon la ministre. Lors de l’annonce de sa réactivation en octobre 2020, le général-major Pierre Gérard avait indiqué que la formation et l’entraînement sur Mistral se feraient en coopération avec la France. Ce n’est pas nouveau puisqu’il existait auparavant un arrangement bilatéral en vue de faire effectuer des essais par l’armée française afin d’évaluer les conditions d’extension de la durée de vie des missiles Mistral belges. Au sein de l’Armée de Terre française, le système est surtout exploité par le 54ème régiment d’artillerie d’Hyères et le 35ème régiment d’artillerie parachutiste de Tarbes en plus des autres régiments d’artillerie.

« Une constitution initiale de quatre pelotons équipés C-UAS / VSHORAD devrait plus tard évoluer vers une capacité intégrée qui remplit le rôle de Force protection de la capacité motorisée avec les effecteurs VSHORAD et C-UAS, complétés par les capteurs C-UAS intégrés et par une commande de véhicules et un simulateur de tir », détaille aussi le plan STAR. Le lancement de la procédure d’achat pour l’acquisition de systèmes C-UAS est prévu pour la fin de l’année ou le début de l’année 2023. Ces derniers contribueront à la défense des bases aériennes de Kleine-Brogel, Florennes et Beauvechain mais aussi des unités du Special Operations Regiment.

Les systèmes Mistral avaient été achetés en 1991 et sont entrés en service en mai 1993. La Défense avait acheté 858 missiles au total dont 643 ont été tirés.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.