Les Etats-Unis approuvent la vente de 4 drones MQ-9B Sky Guardian à la Belgique

Le département d’Etat américain a approuvé hier la vente de 4 drones MQ-9B Sky Guardian à la Belgique.

Le 25 octobre dernier, le gouvernement belge a approuvé l’achat de 4 drones MQ-9B Sky Guardian auprès du gouvernement américain pour un montant compris entre 180 et 226 millions d’euros. Comme elle l’a fait avec la France pour le contrat CaMo, il a fait le choix d’un contrat d’état à état sans appel d’offres. Il s’agit de remplacer les drones B-Hunter du 80 Escadron UAV de Florennes et de permettre à la Composante Air de conserver une bonne capacité de reconnaissance. « Les drones de type MALE jouent un rôle de plus en plus important dans les opérations, mais au niveau européen, il y a une pénurie de ce type de drones. Avec cet achat, la Défense s’engage pour l’avenir tout en comblant un déficit capacitaire au niveau européen. Utiliser des drones MALE et les maintenir opérationnels est une entreprise complexe », expliquait le ministre Steven Vandeput sur l’achat. Les drones B-Hunter sont entrés en service en 2004 et ont passé le cap des 5.000 heures de vol en 2016.

Le département d’État américain a approuvé hier la vente à la Belgique de drones MQ-9B SkyGuardian pour un coût estimé à 600 millions de dollars, a annoncé la Defence Security Cooperation Agency. Le prix annoncé par les Etats-Unis comprend quatre drones avec l’équipement associé, la formation du personnel, un soutien technique et logistique ainsi que des pièces de rechange permettant de prendre en charge une période de performance de 5 ans. Comme pour le F-35, le département d’Etat a fait une offre supérieure que le montant prévu par la Belgique qui ne prendra pas tout le pack.

Le B-Hunter est entré en service en 2004 au sein de la Composante Air (crédit-photo Malek Azoug/BE Défense)

« Cette vente proposée soutiendra la politique étrangère et la sécurité nationale des États-Unis en contribuant à améliorer la sécurité d’un allié de l’OTAN. Il est essentiel pour l’intérêt national des États-Unis d’aider la Belgique à développer et à maintenir une capacité d’autodéfense forte et prête à l’emploi. Cette vente potentielle améliore les capacités de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (ISR) de l’armée belge en appui d’opérations de coalitions nationales, mandatées par l’OTAN, par les Nations Unies et autres. La similitude des capacités ISR augmente l’interopérabilité entre les forces militaires belges et américaines et le maintien de la paix , développe le communiqué de la Defence Security Cooperation Agency.

En coulisses, la société General Atomics a signé en janvier dernier un protocole de collaboration avec cinq entreprises belges que sont la Sabca, Thales, Esterline, DronePort et Newtec. Selon le site belge L’Echo, le chiffre de 100 millions d’euros de retombées sur 5 à 10 ans est évoqué. Ces entreprises belges fabriqueront d’autres drones que ceux de l’armée belge.

La livraison est prévue pour 2022-2024 et la capacité finale de déploiement pour 2025. Les drones seront armables mais ne seront dans l’immédiat utilisés que pour de la reconnaissance. La Belgique a également marqué sa volonté d’investir dans le développement de drones européens de type MALE, un projet lancé à l’initiative de la France, de l’Allemagne, de l’Espagne et de l’Italie. Cet achat de 4 drones européens pour 310 millions d’euros est prévu à l’horizon 2024.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.